[CHRONIQUE] Fatigue d’un vendredi soir pluvieux…

© Flickr

Nous sommes vendredi soir. Dehors, il pleut depuis plusieurs heures déjà. Assise sur mon lit, je regarde par la fenêtre. J’observe ces gouttes d’eau tomber par milliers dans les nombreuses flaques qui recouvrent le sol. Ce soir, je suis fatiguée, et sans doute un peu désabusée. Écrire délivre, parait-il. Je décide donc de poser mes sentiments sur le papier.

J’ai la conviction que l’Homme est fondamentalement bon, et qu’il y a du positif en chacun d’entre nous. D’ailleurs, s’il y a bien une chose que je fais de manière innée, c’est déceler toute la beauté qui se cache en chaque être humain que j’ai la chance de rencontrer. Inévitablement, cela implique que mon avis les concernant n’est pas toujours très objectif puisque je remarque davantage leurs qualités plutôt que leurs défauts. Malgré tout, je considère cela comme une bénédiction, car ce regard bienveillant que je porte naturellement sur eux nourrit mon cœur et me pousse à les aimer sincèrement. Et qu’y a-t-il de plus important qu’aimer les gens que l’on côtoie ? C’est cet Amour des autres qui nous incite à entreprendre des projets et à nous mobiliser pour changer le monde et le rendre meilleur. C’est cet Amour qui me fait vivre, tout simplement.

Malheureusement, il y a des soirs comme ça où j’ai le cœur épuisé. Epuisé sans doute de voir autant de mépris de l’autre dans le regard des gens. Beaucoup ne s’intéressent qu’à eux-mêmes, et n’agissent que dans leur propre intérêt. Pendant que certains manquent de bonne volonté à faire le bien autour d’eux, d’autres vont même jusqu’à souhaiter le malheur des autres et agir en conséquence.

Alors oui, ce soir je suis fatiguée ! Je suis fatiguée de me heurter sans cesse à des murs. Les murs, ce sont ces gens qui regardent les autres avec mépris, qui choisissent délibérément de ne pas être bienveillants, et qui mettent des bâtons dans les roues de ceux qui agissent pour construire un monde d’Amour. J’ai la désagréable impression que ces personnes négatives réduisent à néant tous mes efforts pour faire le bien, et que je ne fais pas le poids face à cette marée humaine dont les cœurs sont devenus durs comme la pierre.

Suis-je la seule à avoir le cœur encore bien vivant ? Suis-je la seule à m’émerveiller sans cesse de la beauté de l’être humain ? Suis-je la seule à être capable d’aimer de manière sincère et inconditionnelle ? Heureusement, j’ai la conviction que non ! J’en connais d’autres des bienveillants, amoureux des gens. Je les admire d’aimer si fort et de partager cet Amour, sans jamais faillir. Je les remercie du fond du cœur d’être là, de me donner l’espoir et la force d’y croire encore et toujours. Chacun d’eux agit dans son quotidien de manière à rendre la vie des autres plus belle. Mis bout à bout, ces petits gestes forment « un tout » gigantesque. Ensemble, ils sont capables d’accomplir de véritables merveilles !

Ce soir, je suis fatiguée. Mais une bonne nuit de sommeil m’attend pour recharger mes batteries. Demain est un autre jour, plein de nouvelles occasions de rendre le monde un peu meilleur. Ce combat en vaut la peine. Chaque acte d’Amour est une manière d’apporter notre pierre à l’édifice. Certaines personnes nous rendent la tâche plus difficile, mais sûrement pas impossible !

J’ai toujours préféré les histoires où l’Amour triomphe à la fin, et je suis persuadée que c’est exactement ce que nous réserve notre histoire.

Paix et Amour sur vous, chers lecteurs…

Emilie Warlomont

 

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.