2 min avant le ftour : « C’est le cliché culturel du mois de ramadan »

Brr

Lorsque deux Chellois s’invitent chez toi en cet été mi-radieux, mi-tristounet, ça donne « 2 min avant le ftour ». Kas’prod, créé par deux cousins déjantés, est à l’origine de cette web-série à l’arôme de coriandre. Un concept qui fait le buzz avec pour focale les péripéties se produisant lors des deux minutes cruciales précédant le « passer à table ». Interview des créateurs de la web-série, disponible sur la plateforme YouTube, qui va non pas vous tordre de faim…mais de rire. 

La saison 2 de « 2 min avant le Ftour » est lancée. D’où vous est venue l’idée de faire ce genre de capsule vidéo ? 

Au départ, on faisait des petites vidéos pour s’amuser avec notre téléphone portable. Par la suite, on a poussé le divertissement plus loin en incorporant des scénarios. Des mises en scène qu’on balançait sur le web qui n’avaient rien avoir avec le ramadan. C’est seulement en juillet dernier que l’idée de faire des web-séries sur le ramadan nous est venue. Beaucoup d’idées au départ pour arriver à ce que vous voyez aujourd’hui. « 2 min avant le ftour » a été concrétisé en juillet de l’année dernière et a rencontré un succès. On poursuit l’aventure avec la saison 2 avec pas mal de surprises !

Pourquoi avoir fait des épisodes de deux minutes ?

On entre dans une mode où les gens sont pressés et ne regardent pas forcément de vidéos longues. En ce qui concerne notre concept, il faut savoir qu’en réalité, il se passe toujours des choses autour de la table deux minutes avant de rompre le jeûne. C’était dans cet ordre d’idée là que nous avons opté pour ce format. Mais je vous préviens, les sketchs ne sont toujours pas filmés deux minutes avant le repas (Rires).

Nous ne sommes pas fermés à ce que des chaînes maghrébines diffusent nos créations.

Pour réaliser cette seconde saison, vous avez été financé par un système de dons en ligne. Pouvez-vous nous raconter cette expérience ? 

Pas mal de plateformes de financement participatif fleurissent un petit peu partout sur le web. Dorénavant, des sites musulmans offrent ce service sans demander de contrepartie. Je ne connaissais pas encore ce genre d’alternatives et nous avions choisi un site qui nous demandait, à l’époque, 8% de la somme récoltée.

Des difficultés rencontrées lors de la récolte ?

Au sein de notre communauté, il y a eu quelques pépins. Lors de notre appel aux dons, certains commentaires du style « il vaudrait mieux envoyer de l’argent aux personnes en besoin que de financer un tel projet » mettaient en cause notre crédibilité. Toutefois, pour chaque don de 20 euros émis lors de la campagne de récolte, un DVD de la saison 2 sera offert aux donateurs qui le recevront aux environs du 15 juillet. Ils auront donc l’intégrale avant que celle-ci ne soit entièrement diffusée sur la toile.

Est-ce que vous pensez commercialiser le DVD par la suite ?

Je ne sais pas encore. Nous avons fait mille DVD’s et 200 seront envoyés aux personnes ayant fait un don. En tout cas, un jeu sera prévu pour gagner le DVD. Affaire à suivre sur notre page Facebook.

Au total, une cagnotte de 9400 euros…

Oui. Il est important de noter qu’un appel aux différents partenaires a aussi été nécessaire. Des sommes plus conséquentes ont pu, de ce fait, être amassées et, en échange, on fait tout simplement du placement de produit. Un logo de la marque, par exemple, apparaît à chaque fin d’épisode. Par ce biais, on a pu mettre en place la seconde saison dans les meilleures conditions.

Envisagez-vous le même processus pour la saison 3 ?

À vrai dire, on songe à autre chose en terme de financement. Je pense qu’on ira toquer aux portes des marques pour rémunérer la série.

Revenons à la série. « 2 min avant le ftour » est loin de tous les clichés angoissants concernant l’islam…

Dès le départ, la série avait pour but d’être universelle. Elle se déguste par tous. Ensuite, c’est vrai qu’on a voulu montrer une image positive de l’islam et du ramadan. Par contre, dans les sketchs, on s’éloigne le plus possible de la dimension religieuse. On savait pertinemment qu’on nous attendait au tournant. Parler de religion avec humour c’est toujours assez délicat et je pense qu’on nous aurait cassés dès le premier épisode. « 2 min avant le ftour » c’est le cliché culturel du mois du ramadan. La série met en scène tout ce qui se passe au sein du ménage d’une famille maghrébine ou africaine. Bref, c’est un melting-pot de la diversité.

Votre page YouTube regorge de vidéos humoristiques. Quels sont vos projets après celui-ci?

Nous sommes déjà sur une future web-série. On a pas mal d’idées qui gravitent autour de nos têtes. Surement en septembre, un nouveau concept verra le jour sur nos réseaux. Le fil rouge de Kas’Prod est de créer des web-séries qui s’étalent sur l’année. On a l’ambition qu’un jour, l’une de nos séries soit diffusée à la télévision. Un thème comme le mois du ramadan, avec « 2 min avant le ftour », c’était assez orienté pour une télévision française. Nous ne sommes cependant pas fermés à ce que des chaînes maghrébines diffusent nos créations. Pourquoi pas ?

Leck, Soraya Hama et Amy feront leur apparition.

Je ne finirai pas cette interview sans vous demander d’en dire un petit peu plus sur la future web-série…

Malheureusement, je ne peux pas encore en parler. Nous n’avons pas encore protégé les vidéos et je ne veux pas qu’on nous pique nos idées (Rires) !

La scène, c’est quelque chose qui vous parle ?

On a déjà eu différentes propositions. Par ailleurs,différents comédiens qui sont présents dans nos sketchs font de la scène et tournent dans les cafés théâtres à Paris. Nous concernant, ce serait difficile. La production nous prend énormément de temps, car on écrit, on réalise, on monte tout, mais on ne ferme pas la porte du théâtre. Tout est possible.

La saison 2 de « 2 min avant le ftour » est lancée. Le public a déjà pu découvrir des guests tels que Sultan, rappeur français. Qui sont les suivants ?

Il y aura pas mal d’artistes urbains. Le projet a plu et, de deux choses l’une, ça permet aux artistes d’avoir une visibilité. Je pense que voir deux jeunes s’investir dans une petite web-série avec du professionnalisme, des moyens matériels et humains, c’est convaincant. Je peux vous citer Leck, Soraya Hama, et Amy qui feront leur apparition dans les épisodes suivants. Fababy et Alain de l’ombre ont aussi accepté l’invitation, mais ils n’ont pas pu être présents finalement.

Un dernier mot pour Alohanews ?

Alohanews c’est le top du top (Rires) ! Il faut que vous passiez également à la télé !

 

Propos recueillis par Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

1 Réponse

  1. ramadan dit :

    excellent article .
    j’aime beaucoup tous ces informations pour le cliche culturel du mois de ramadan .
    merci pour le partage .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.