Aller-retour : l’immigration au cœur d’un documentaire par Angela G. Rousselle

Angela.G.Rousselle
Angela.G.Rousselle

Angela G. Rousselle 26 ans, Étudiante en dernière année vidéo à l’école de Photographie et de Techniques Visuelles Agnès Varda situé dans la ville de Bruxelles. Elle nous parle d’Aller-Retour un projet cinématographique qui est centré sur la thématique de l’immigration.

twitter-logo_2Gipsy Ilunga

Explique nous pourquoi « Aller-Retour » ?

C’est un documentaire qui se passe en 2 étapes. C’est un voyage raconté par 2 personnes : la première personne c’est ma grande mère qui raconte son aller quand elle est venue de l’Italie vers la Belgique en 1956 avec les autres immigrés italiens. Le second voyage est raconté par moi-même. Je refais le même trajet en train que ma grande mère. Ce voyage c’est un peu le retour aux sources pour moi. Je retourne en l’Italie dans la région où ma grande mère est née pour redécouvrir mes racines parce que je suis née dans une famille italienne, mais je ne me sens pas forcément Italienne. Durant ce voyage, je compte questionner les personnes que je vais rencontrer sur mon chemin afin d’avoir leur avis sur l’immigration du passé et l’immigration d’aujourd’hui.

Pourquoi avoir choisi le thème de l’immigration pour ce documentaire ?

C’est en parlant avec ma grande mère que j’ai eu l’idée de faire un documentaire sur l’immigration. Il ne s’agissait pas que d’immigration, mais aussi de transmission culturelle entre les différentes générations.

Aller-retour, documentaire sur l'immigration.

Aller-retour, documentaire sur l’immigration.

À travers ce documentaire tu cibles un public en particulier ?

C’est un documentaire très intime, mais qui, je pense, peut toucher beaucoup de monde parce que l’immigration est un thème actuel. Il y aussi beaucoup d’enfants d’immigrés aujourd’hui qui se posent des questions sur leurs origines. Je crois que ça peut toucher tout le monde. Nous avons tous des grands-parents qui nous ont transmis une culture. Ce documentaire concerne aussi les migrants. Je pense vraiment que c’est ouvert à tout public.

Qu’est-ce que tu réserves à ce documentaire pour la suite ?

Premièrement, j’aimerais qu’il soit présenté dans les lieux culturels. C’est mon premier but. Ensuite, j’aimerais faire de l’éducation permanente avec ce documentaire. Aller dans les écoles primaires ou secondaires et projeter le film. Par la suite, faire des ateliers créatifs.

Alors, comment aider ce projet à se réaliser ?

Une collecte de fonds est en cours sur KissKissBankBank. En échange, les participants à cette collecte peuvent recevoir une carte pendant le voyage, le lien pour le film en privé ainsi que des invitations pour l’avant-première. Les gens peuvent financer le projet à partir de 10 euros jusque 200 euros.

Aller simple – Teaser 2 from Angela G. on Vimeo.

Quel est le message que tu veux réellement apporter avec ce projet ?

Ce documentaire, c’est le point de vue d’une jeune fille sur l’immigration ainsi que sur la transmission culturelle. Je sais que beaucoup de jeunes se posent des questions. J’espère que mon point de vue va faire réfléchir beaucoup d’autres. En parlant avec ma grande mère, j’ai découvert beaucoup de choses. Ça m’a poussé à découvrir encore plus ses origines, comment elle a grandi, etc. Et si ce projet permet à d’autres de revoir leurs grands- parents, de renouer avec eux, ce serait pour moi une grande réussite.

Gipsy ILUNGA

 

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.