« Apeshit » : mégalomanie ou coup de génie ?

Apeshit

Sorti le 17 juin, le nouveau clip du couple phare, Beyoncé/ Jay-Z, a totalisé plus de 39 millions de vues en 8 jours seulement. Tourné dans la plus grande discrétion au Musée du Louvre, il semblerait que le clip Apeshit, extrait de leur nouvel album « Everything is love », soit davantage un hymne à la culture noire, faisant de leur clip une vidéo engagée, plutôt qu’un simple tube commercialisé. Décryptage en 6 images.

1. Le « Portrait d’une femme noire » 

Apeshit

Portrait d'une femme noireDans sa posture, ses habits et son regard, Beyoncé fait référence à la peinture « Portrait d’une femme noire », peinte en 1800 par Marie-Guillemine Benoist. Ce tableau est l’un des seuls réalisés avant le XXe siècle célébrant l’abolition de l’esclavage dans les colonies.

2. « Francesca et Paolo »

L’histoire d’amour tragique entre Francesca et Paolo, peinte en 1855 par Ary Scheffer, est à l’origine racontée par Dante. Elle parle d’un amour maudit qui va se perpétrer dans l’éternité. On peut penser que l’histoire d’amour a plu au couple Carter et qu’ils s’y sont identifiés. Dans le clip, la peinture laisse place à un tableau, vivant cette fois, mettant en scène deux personnes africaines reproduisant la scène et s’enlaçant.

Francesca et Paolo

3. Pose mythique devant « La Joconde »

Les historiens de l’art sont unanimes quant au choix du tableau et de la pose de Beyoncé et Jay-Z. En effet, les stars posent main dans la main devant ce qui est probablement le tableau le plus connu du Louvre, pour se regarder ensuite dans les yeux et enfin regarder ensemble Mona Lisa. Une journaliste française, militante associative antiraciste, explique que « en faisant cela, les Carter se mettent sur un pied d’égalité. C’est une manière de se retourner vers l’Histoire. La Joconde a marqué La Renaissance et eux sont les emblèmes de la culture populaire actuelle. C’est une manière de réparer symboliquement les affronts envers les afro-descendants notamment. »

Jay-z et Beyoncé

4. La Victoire de Samothrace

Cette sculpture emblématique du Louvre, façonnée dans du marbre blanc et créée par un anonyme grec de l’Antiquité, représente la déesse de la Victoire et symbolise ici la réussite sociale, économique et artistique des deux stars. En effet, tous deux vêtus de blanc, ils se dressent devant cette imposante statue et deviennent des doubles de la déesse, s’imposant en tant que personnes noires dans une histoire de l’art blanche.

Apeshit

5. « Le radeau de la Méduse » : symbole de l’esclavage

Si Jay-Z pose devant ce tableau dans « Apeshit », ce n’est pas par hasard. En effet, ce chef d’œuvre du Romantisme peint en 1819 par Théodore de Géricault est célèbre pour la présence de trois hommes noirs parmi les naufragés, ce qui a causé un scandale à l’époque ! Ce radeau en partance pour le Sénégal s’échoue le long des côtes sénégalaises. L’un des hommes noirs, agitant sa chemise vers l’horizon pour alerter les secours, était même le héros du tableau. Une façon qu’a trouvée le peintre pour s’insurger contre l’esclavage de l’époque. Ce n’est donc pas un hasard s’il décide de mettre ce personnage en avant dans son tableau.

Radeau de la Méduse

6. « Le sacre de Napoléon »

« I can’t believe we made it, this is why we’re thankful », (« Je ne peux pas croire que nous l’ayons fait, c’est ce pourquoi nous sommes reconnaissants. »), chante Beyoncé devant la peinture du Sacre de Napoléon. Peint par Jacques-Louis David en 1807, le tableau met en scène l’empereur Napoléon Ier se couronnant lui-même. Mais il raconte également l’histoire de l’ascension du couple de Napoléon Bonaparte et de sa femme Joséphine, également couronnée par l’empereur. Voilà donc l’histoire d’un couple qui s’est fait par lui-même. Si la référence à la réussite du couple est assez évidente, nous pouvons également voir des danseuses noires ou métisses danser devant cette peinture, formant une chaîne, comme un symbole d’égalité et de participation à l’Histoire.

Apeshit

Si les références à la culture noire se succèdent, l’on peut se demander tout de même si la volonté du couple est réellement de jouer avec les symboles de chaque peinture ou plutôt de se mettre eux en avant ? Une façon , peut-être, de montrer qu’à travers son art, le mythique couple est, lui aussi, un chef d’œuvre ?

Alexia Zampunieris


Alexia vient de publier son nouvel ouvrage intitulé « Mademoiselle cherche le soleil » aux Editions Chloé des Lys à découvrir ici

Alexia Zampunieris

Alexia Zampunieris

"Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère." Alexia a la liberté pour seul combat.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.