Cabaret Vert, le festival au cœur des Ardennes !

Cabaret Vert
© Limonadier

Après avoir fait le tour des festivals en Belgique, il est l’heure de s’exporter un peu chez nos voisins français pour profiter d’un événement de qualité. Le Cabaret Vert, créé en 2005, prendra place comme d’habitude à Charleville-Mézières dans les Ardennes. Du 23 au 26 août, une cinquantaine de concerts, avec des têtes d’affiche toujours plus prestigieuses et de belles découvertes à faire.

Cabaret Vert
Toutes les générations du rap francophone


On ne va pas se mentir, de tous les festivals de l’été 2018, c’est peut-être bien du côté du cabaret vert que la programmation rap est la plus alléchante. En rap francophone, toutes les générations vont se mélanger, ce qui donne une line up aussi historique que dans l’air du temps. Chez les anciens, on aura droit au groupe mythique Suprême NTM qui reprend les affaires après 10 ans d’absence. Quand on demande à un amateur l’artiste qui assure le plus en concert, la réponse est bien souvent « NTM ! ». Actifs dès les années 1980, Kool Shen et Joey Starr ont marqué le public par leur complicité sur scène, et même si le temps passe, l’énergie reste. À coup sûr un grand moment du festival. 

Un rappeur presque aussi ancien, mais qui lui ne s’est jamais arrêté : Booba. Il foulera (ou pas tout dépend de son affaire judiciaire) la scène le vendredi, suivi samedi par sa signature du 92i et nouvelle star du rap francophone, Damso. Les deux mastodontes défendront leur dernier album respectif « Trône » et « Lithopédion ». 
Du côté des pépites qui dynamisent le rap ces derniers temps, on retrouve surtout deux noms : Moha La Squale et Hamza. Moha vient de sortir son premier album après avoir retourné le milieu par son naturel dans ses freestyles en direct de la Banane, son quartier parisien. Hamza pimente tous les morceaux des artistes avec qui il collabore, proposant des refrains d’une efficacité rare, comme sur sa dernière collaboration avec ses potes belges Caballero & JeanJass sur « Bae ».

 

Travis Scott, Négresses Vertes, Stéphane Eicher…



Les rappeurs américains semblent souvent intouchables. Pourtant une des plus grandes stars actuelles du milieu, nommée Travis Scott, fera le déplacement en France pour performer au Cabaret. Le temps de chanter ses tubes comme « Butterfly effect » ou « Goosebump » en feat avec Kendrick Lamar, et de nous inonder de son charisme assez impressionnant. Lui est français, mais à fait carrière outre-Atlantique : DJ Snake. C’est tout simplement un des mecs les plus écoutés au monde, et même si vous pensez ne pas le connaître, impossible que vous ne soyez pas tombé sur ses mélodies par hasard. 

La fin de l’été, c’est aussi un peu la nostalgie. Pour ça, quelques figures de la chanson française viendront réveiller vos souvenirs. On aura le parolier Stéphane Eicher, accompagné d’un orchestre tzigane, pour redynamiser ses classiques comme « Déjeuner en paix » ou « Pas d’amis comme toi ».
 Le dernier jour, le groupe de rock alternatif Les Négresses Vertes mettra en avant l’aspect festif de leur musique. Ayant une grosse réputation sur scène, la joyeuse bande se reforme 17 ans après sa séparation pour à nouveau vibrer et faire vibrer en concert. 

Si après vous avoir présenté tous ces artistes, vous n’avez toujours pas envie de prendre vos places pour le Cabaret Vert, sachez également que l’environnement du festival est magnifique, dans un espace vert et vallonné le long de la Meuse. Et on vous glisse que le pass est à moins de 100 euros pour quatre jours.

Simon Virot

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.