« Ceci n’est pas un jeune #3 », un festival de Bruxelles

Ceci n'est pas un jeune
Ceci n'est pas un jeune

Les 7 et 8 avril 2017 prochains, l’association « Les nouveaux Disparus », dans le cadre du Festival « Ceci n’est pas un jeune », offre un espace de voix où plus de 500 jeunes pourront présenter leurs productions culturelles au public et aux politiques. Un festival gratuit mené par une cinquantaine d’associations de jeune qui se déroulera sur la Place de la Monnaie à Bruxelles. Une initiative qui en vaut le détour.

L’art comme vecteur d’une société multiculturelle. Dans cette dynamique de démocratisation de la culture, l’Association veut permettre à tout jeune, quel que soit son statut social et culturel, de disposer d’un terrain pour déposer et exprimer son talent. Durant deux jours, de 13h à 22h, des prestations issues de disciplines aussi riches que variées permettront à ces jeunes de danser, chanter, slammer ou encore de débattre du sujet lié à la diversité. Ces différentes prestations se feront sous le prisme de l’identité, de la citoyenneté et de l’interculturalité.

L’association se veut singulière et novatrice, car grâce à ces chapiteaux mobiles, elle se déplace pour rendre l’art et la culture accessible dans des quartiers qui sont habituellement exclus de l’offre culturelle. Depuis 1994, les activités de cette Association se déclinent en trois types de projet : la création de pièces, le Festival Théâtres Nomades et le Festival Mimouna. Ces différents projets permettent une insertion sociale à l’attention d’un public en germe de devenir le citoyen actif de demain. Leurs visions de la société et leurs inclusions en elle, participent à l’élaboration d’un monde plus juste, d’un lendemain plus soudé, sans considération des barrières qui peuvent diviser.

Rendez-vous donc le 7 et 8 avril de 13h à 22h sur la Place de la Monnaie pour découvrir comment la culture permet une élévation sociale permettant de dépasser les clivages.

Plus d’infos sur : http://cecinestpasunjeune.org/

 

Soulina

Soulina

"L'art est le plus court chemin de l'homme à l'homme ". Soulina tend vers cette rencontre car il y a de l'âme dans chaque expression artistique.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.