Avec Macarena, est-ce que Damso invite la Belgique à se remettre en question ?

Capture d'écran "Macarena"

Alors qu’il plane au-dessus du rap francophone, Damso vient de balancer son nouveau clip « Macarena ». Véritable single de son dernier projet « Ipséité », ce dernier est sorti du four. Assez surprenants – ou non -, certains détails du clip semblent inviter la Belgique et ses médias à se remettre en question. Analyse. 


« Macarena », morceau phare de l’album « Ipséité », est enfin imagé au sens littéral du terme. L’immensité de la mer, un bateau et un couple, le tout rythmé par le capitaine Damso Dems. Images léchées, en noir et blanc pour rappeler l’inertie sentimentale du personnage, le clip est une réussite. Entre le raffiné et le subtil, Damso a signalé une demoiselle élancée accompagnée de son charmant compagnon. Tantôt regard au loin, tantôt regard penché sur l’amazone intéressée, le rappeur agit en bon loup de mer. Bref, l’homme au disque de platine charme son hôte féminine pour prendre la poudre d’escampette à la fin du clip digne d’un court métrage. Par ailleurs, le clip est un clin d’oeil au film de René Clément intitulé « Plein soleil » – sorti en 1960 – dans lequel joue un certain Alain Delon. Comme pour signifier le caractère insaisissable du personnage, Damso vogue vers d’autres horizons après avoir troublé la jolie brune. Fin du game.

 

Un scénario qui n’étonne guère quand on connaît le monsieur. Damso est sans doute l’un des artistes les plus mystérieux de cette frange musicale qu’est le rap. Un poisson qu’on essaierait d’attraper avec ses mains donc. Pourtant, un détail – anodin ou non – saute aux yeux. Celui d’un drapeau français. Rappelez-vous, lors de la sortie de son clip « BruxellesVie », le drapeau belge flottait non sans fierté. Normal me diriez-vous puisque Damso vient de Belgique.

Capture d'écran du clip "BruxellesVie"

Capture d’écran du clip « BruxellesVie »

 

Dans son dernier clip, le rappeur belge, navigue tel un pirate au bord de son navire. Ce que Damso fait depuis quelques années. Avant de jeter l’ancre sur le port du 92i, le mastodonte traçait son chemin en sous-marin. Un couplet sur le titre « Pinocchio » de Booba a suffi. Depuis, l’artiste connaît le succès mérité. Les médias se l’arrachent, les fans pleurent des larmes de sang et les bacs se vident. Son premier album « Batterie faible » est disque d’or tandis que le second, « Ipséité » est déjà disque de platine. Revenons au clip. Alors que Damso continue sa traversée en mer, le bateau sur lequel il se trouve traine avec lui un drapeau. Celui de la France cette fois. Insignifiant me diriez-vous. Alors que le clip est en noir et blanc, pourquoi est-ce que lorsque le drapeau apparait, on passe à la couleur pour bien remarquer les tons du drapeau ?

Capture d'écran du clip "Macarena"

Capture d’écran du clip « Macarena »

Qu’est-ce que ça nous dit ? 

Lors de notre entretien avec le concerné, celui-ci manifestait son étonnement quant au fait que c’est la France qui a mis la lumière sur lui. « C’est clair », fustigeait-il. Damso poursuit en disant que « les médias belges, surtout les grands, sont aveugles (…) ils ne s’intéressent pas à ce qu’il se passe ici (en Belgique) ». Damso n’a pas la langue dans sa poche et le fait savoir :

« Ils essaient de créer des mouvements en parlant de tout le monde sans parler de personne réellement. On nous passe au JT comme si que nous étions des rappeurs qui faisaient du rap un hobby alors que c’est une passion, c’est un art et clairement ça devient un travail. (…) Ils s’en battent les couilles. Il n’y a aucun reportage sur un artiste réellement en Belgique. Ils nous mettent tous dans des sacs on dirait une équipe de basket ». La punchline est encadrée.

Damso dénonce avec nonchalance cette méconnaissance des institutions médiatiques du mouvement rap. Il appelle les médias à faire véritablement un travail sur la culture hip-hop et pas « ce pseudo mouvement qui soi-disant existe maintenant ». Ce mouvement a toujours existé selon Damso.

Est-ce que le drapeau français dans le clip « Macarena » symbolise un appel à se remettre en question ? C’est fort possible. La construction médiatique établie telle qu’elle est ne postule clairement pas que Damso est le rappeur qui a permis à la Belgique de se positionner sur la carte du rap français jusqu’à changer l’appellation du rap français en rap francophone. Pourtant, Damso est le rappeur belge qui a vendu le plus de galettes à l’heure actuelle.

L’hypothèse est lancée comme une bouteille à la mer. Il faudra sans doute attendre un petit peu pour que Damso réagisse par rapport à ce détail. Cependant, comme pour ses textes, le Belgo-Congolais nous prévient : « Je vous dis tout et rien en même temps. Je vous ai niqué ». Tout est nwaar.

 

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.