Game of Thrones : les murs sont intemporels

Game of Thrones

Depuis la nuit des temps, les hommes ne cessent d’ériger des murs. Barrages, frontières ou protections, les fonctions de ces édifices sont multiples. George R.R. Martin, l’auteur de la saga littéraire Game of Thrones, a mis en lumière cette architecture intemporelle qui, comme ceux que nous connaissons dans notre monde, finit toujours par tomber. 

Le Mur présent dans Game of Thrones symbolise à lui seul les différentes caractéristiques que l’on peut attribuer aux murs de notre civilisation. Cette gigantesque structure de glace, de pierre et de magie sépare le Royaume des Sept Couronnes des terres glacées et sauvages situées de l’autre côté.

Game of Thrones

Dans la série, le mur fait office de protection mais également de frontière. En effet, au Nord, se trouve la terrible armée des Marcheurs Blancs, guidée par le Roi de la Nuit, qui essaie au fil des saisons de détruire le mur et de se frayer un passage afin de prendre le contrôle sur le royaume au-delà du mur. Il mesure près de 213 mètres de haut sur 483 kilomètres de long. Une lutte incessante entre « civilisation » et « barbarie » qui a poussé les hommes de notre Histoire à construire de hauts murs pour se protéger.

Le roi de la Nuit

Le roi de la Nuit, chef des Marcheurs Blancs.

On serait tenté de croire que Martin s’est inspiré de la muraille de Chine pour penser sa propre forteresse. En effet, la muraille de Chine, dite aussi la Grande Muraille, s’étend sur pas moins de 21 000 kilomètres et mesure environ 5 à 17 mètres de hauteur, selon les portions. Cet immense dispositif militaire permettait de délimiter l’espace politique sur lesquels les différentes dynasties chinoises successives régnaient et facilitait également le contrôle des menaces extérieures.

Construite à l’origine pour protéger la Chine des assauts mongols, la Muraille est devenue, petit à petit, une démonstration de force. Les similitudes entre les deux murs sont donc presque évidentes.

Toutefois, il n’en est rien. Au nord de l’Angleterre, il existe un autre mur, beaucoup moins imposant que la Muraille chinoise mais présentant des comparaisons troublantes avec le Mur.

L’empereur Hadrien, à partir de l’an 122, décide de faire construire par les soldats romains- et non par des esclaves- ce que l’on appelle aujourd’hui le Mur d’Hadrien afin de se protéger contre les invasions barbares venues de l’actuelle Ecosse. Le mur de Westeros, quant à lui, a été construit après la Longue Nuit, lorsque les Marcheurs Blancs sont venus pour la première fois et ont failli l’emporter face aux hommes, il y a environ 9000 ans, par Brandon Stark.

Si les ennemis ne sont pas semblables, l’idée l’est pourtant : un mur servant de forteresse et protégeant la population d’un peuple inspirant la terreur venu du nord.

Game of Thrones

Le mur d’Hadrien tel qu’on peut le voir aujourd’hui.

D’ailleurs, George R.R. Martin raconte que l’image du mur de Westeros lui est venue lors de sa visite du mur d’Hadrien : « J’essayais de m’imaginer à la place d’un légionnaire romain en garnison, quelqu’un qui pouvait venir d’Italie. Tu es là, sur ce qui est censé être le bord du monde, et tu vois des collines et des forêts au-delà. Quel ennemi peut sortir de ces bois ? Qu’est-ce qui va surgir de derrière ce mur pour t’attaquer ? Ce fut un moment très profond qui éveilla quelque chose dans mon imagination. »

Si le Mur de Game of Thrones est essentiel dans la protection des Sept Couronnes contre les invasions barbares, notre Histoire, contemporaine ou non, ne cesse de nous rappeler que les murs ne sont pas toujours porteurs de paix. La « clôture de sécurité » bâtie par Israël en Cisjordanie, le mur de Berlin ou, encore plus récemment, le projet de fermeture de la frontière mexicaine par Donald Trump en sont quelques exemples…à ne pas reproduire- sauf en heroic fantasy.

Alexia Zampunieris


Alexia vient de publier son nouvel ouvrage intitulé « Mademoiselle cherche le soleil » aux Editions Chloé des Lys à découvrir ici

Alexia Zampunieris

Alexia Zampunieris

"Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère." Alexia a la liberté pour seul combat.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.