Niska : d’Évry jusqu’à l’Amérique

Niska

Près de deux ans après la sortie de son album « Commando » certifié disque de diamant, Niska prépare son grand retour. Même s’il nous a gratifiés de sa présence sur bon nombre de featurings durant ces deux années, son album « Mr. Sal », qui sortira le vendredi 6 septembre 2019, est l’un des plus attendus de l’année. De roi de la trap a star nationale qui s’exporte dans le monde entier, retour sur une ascension fulgurante.

Niska, gestuelle et amour du binks

Nous sommes le 19 décembre 2014. Un rappeur d’Évry à la notoriété naissante du nom de Niska, sort le premier banger de sa carrière « Allô Maître Simonard ». Le succès est immédiat (le clip cumule désormais à 11M de vues), et la France du rap découvre celui qui est appelé à être le futur de la trap française, avec son flow violent, ses lyrics crues et ses clips très street, a l’image de ce qui peut déjà se faire du côté des deux autres princes de la trap française de l’époque, Kaaris et Gradur. Niska fera d’ailleurs plusieurs dates de concert avec ce dernier. Le rappeur du 91 ne s’arrête pas là et sort quasi coup sur coup les clips « Charlie Delta Charlie », « Carjack Chiraq », et « Freestyle PSG ». Ces trois morceaux ont dépassé les 20 M de vues, le dernier cumule même actuellement à 87M de vues. Ce morceau à la gloire de Blaise Matuidi s’impose par la suite comme un des classiques de la décennie 2010, et le mouvement s’amplifie quand l’ex-joueur du PSG reprend la danse de Niska en célébrant un de ses buts. Cette période impose Niska comme une star montante du rap français, et marque le début de la collaboration entre le rappeur d’Évry et le réalisateur William Thomas.

 

Niska sort son premier album « Charo Life », et vend 70 000 copies de ce dernier au total. Cette performance le propulse un peu plus comme un des rappeurs les plus en vues parmi la nouvelle génération.

Ochoa, nouvelle dimension

Peu après, le rappeur d’Evry, sort le morceau « Ochoa », extrait de son prochain album. Ce morceau est le premier de la discographie de l’artiste permettant à ce dernier de réellement s’ouvrir. Le prodige de la trap démontre que ce n’est pas sa seule étiquette, et qu’il peut très bien pousser la chansonnette. La sortie du titre « Sapés comme jamais » en featuring avec le membre star de la Sexion d’Assaut, Maître Gims, confirme cette tendance (le clip affiche 428 millions de vues à l’écriture de cet article). Dans la foulée, le deuxième album de Niska « Zifukoro » sort et s’impose vite comme un blockbuster, propulsé par son featuring avec le duc de Boulogne Booba « M.L.C ». Le projet sera écoulé à 200 000 ventes. L’ascension de Niska aurait pu s’arrêter ici, et ce dernier aurait été considéré comme une des stars du rap. Mais, non content de ce statut, le rappeur sort l’été qui suit le morceau « Réseaux », qui devient très rapidement le hit de l’été. Réalisé par William Thomas, le clip cumule aujourd’hui à plus de 360 M de vues !

Niska ne s’arrête pas en si bon chemin, et son troisième album, Commando sort peu après. L’album sera certifié par la suite disque de diamant, avec plus de 550 000 ventes. L’ascension fulgurante de Niska l’aura amené au statut de star de la musique française. Après cet album, Niska distille différents clips de ce dernier tous plus populaires les uns que les autres, que ce soit pour « Salé », ou bien « WLG », sorti l’été suivant. Durant l’année, l’artiste se fait plus discret, mais reste néanmoins présent sur nombres de featuring, que ce soit avec Ninho, Koba LaD, Kekra ou bien l’artiste d’Évry Disiz La Peste.

Niska rentre alors dans la catégorie des artistes dont la présence sur un morceau transforme ce dernier en hit. Preuve de sa prise d’ampleur, le rappeur collabore avec le producteur connu mondialement Diplo. Ce dernier se développe à l’international avec ce morceau, qui, bien qu’il ne se transforme pas en hit planétaire, permet d’ouvrir Niska à une autre partie de l’hémisphère. Preuve de cette nouvelle ouverture, le rappeur d’Évry aurait fait une collaboration avec l’une des plus grosses stars de la grime, Skepta.

 

Mr.Sal, consécration attendue

Dernière étape de l’ascension de l’artiste, Niska a publié récemment les deux morceaux de son futur album « Mr.Sal », « Giuseppe » et « Du Lundi au lundi ». Les deux morceaux sont d’ores et déjà bien placés pour figurer parmi les hits de l’année, preuve que le rappeur français touche sa cible à chaque tentative. Ses concerts en Afrique, suivi par des milliers de personnes, ainsi que ses apparitions en featuring avec des artistes tels que Ninho, Booba et Koba LaD auront permis au rappeur d’Évry de rester présent sur la scène médiatique alors qu’il n’était pas très actif en solo.

En dehors de l’évolution musicale de Niska, qui a su imposer un style bien à part, avec des textes très crus et chantés, on a pu apercevoir avec les années une évolution dans la direction artistique, plus particulièrement au niveau des clips, bien plus travaillés, grâce à des moyens plus importants. Au niveau du style vestimentaire du rappeur, ce dernier aura réussi à faire progresser sa marque Charo au moins aussi rapidement que sa musique, en passant d’une marque de streetwear sommes toutes assez basique à ses débuts, à une marque au style bien affirmé désormais.

 

A quelques heures désormais de la sortie de Mr.Sal, Niska s’apprête à balancer un dernier extrait, intitulé « La zone est minée », dans une semaine chargée, entre son Planète Rap ouvert à tous à Évry, et son concert sauvage à La Villette. Alors que nous sommes désormais à la veille de la sortie de son quatrième album, la question n’est plus de savoir combien de ventes fera Niska en 1re semaine, mais plutôt de savoir où l’artiste s’arrêtera. Car au rythme où il va, l’Hexagone sera bientôt trop petit pour lui.

Léopold Court

à lire aussi...

1 Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.