« On troc pas nous », une pièce bien Belge !

« Troc – Échanges – Ventes – Débrouilles – Discussions », un groupe Facebook créé pour y trouver de bonnes affaires. Cependant, maintes discussions se font autour de divers sujets, n’ayant pas de lien direct avec la fonction initiale du groupe. Ce groupe a donc inspiré des jeunes d’un atelier de théâtre dont ils en ont fait une pièce.

Débats religieux, astuces, confidences, pleins de sujets n’ayant ni queue ni tête se retrouvent là-bas. « Il y a énormément de choses qui s’y passent, des discussions totalement surréalistes dont on s’est inspiré pour faire cette pièce. L’œuvre est issue d’un atelier théâtre datant de l’année passée », confie Salim Haouach, animateur et metteur en scène de la pièce. Les jeunes de la saison précédente ont donc décrit ce groupe et tout son univers. Il y a différents types de personnes qui y sont représentées. Des personnes qui vendent des iPhone bloqués, d’autres qui demandent la fermeture où l’ouverture de tel ou tel endroit, celles qui se posent mille et une questions, etc…

La pièce a remporté le Prix du Public du Brussels Bijou 2017, un festival organisé aux Beaux-Arts. Son succès se doit à l’investissement des jeunes de l’atelier de théâtre. « lls sont au centre du processus et on tient beaucoup compte de ce qu’ils ont à apporter et qu’ils soient bien » affirme Salim, avant de continuer, « Par contre lorsque la pièce existe, c’est  l’histoire qu’on raconte qui est au centre du processus et on adapte au fur et à mesure ». Cinq jeunes caricaturent les personnalités qu’ils ont pu voir dans le groupe : Adil Benkahla interprétant le rôle d’un jeune de quartier, Soumaya Allach se mettant dans la peau d’une jeune fille naïve, Adnane El Haruati jouant le rôle du macho, Hamza Chaudhry dans la peau d’un blédard et Idiata Diallo représentant une michtoneuse. Tous ayant des âges et parcours différents. La pièce représente totalement le groupe et les spectateurs le reconnaissent. « Ce qui est intéressant c’est la réaction du public lorsqu’il reconnait les divers aspects du groupe » ajoute Adnane, un jeune comédien. Ils prennent un plaisir fou à la réaliser, car ils estiment avoir réussi la mission de dépeindre ce tableau aux mille facettes.

La troupe à l’origine de la pièce de théâtre est « Ras al hanout », sur pied depuis 8 ans et parlant de sujets conscients avec beaucoup d’humour mais aussi de sérieux. La discrimination, l’histoire du patrimoine musulman, le théâtre action, tout un mélange récompensé par divers prix tels que celui de la critique, du prix molenbeekois et la reconnaissance par les Arts de la scène.

La pièce « On troc pas nous ? » reviendra le 27 avril 2018 à la maison des festivals de Laeken. L’occasion de la découvrir ou la redécouvrir : des jeunes, une pièce et un monde à part entière !

Nihel Triki

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.