The family of Man

© Visit Luxembourg

Journaliste, ce métier est formidable. Par exemple, en début de juin 2017, Visit Luxembourg (agence de tourisme du Luxembourg, bref, le Visit.brussels de nos voisins) organisait un voyage de presse au Luxembourg, sur le thème du patrimoine UNESCO. C’était mon premier voyage de presse et je dois dire que j’ai juste a-do-ré : entre la bonne bouffe (haaaa, la pintade aux truffes), les hôtels ultra confos et l’accueil chaleureux des Luxembourgeois… bref, un séjour intense, mais riche. 

Mouais, et l’UNESCO, dans tout ça ? J’y viens. Croyez-le ou non, je ne pense pas qu’à manger et à papoter avec les gens. Si si, je vous promets.

Perso, quand j’entends ces mots, patrimoine UNESCO, je pense d’abord à de vieilles statues en pierre ou à des gens qui dansent en costume traditionnel.

Un bon exemple de pierre, justement, ce sont les casemates de la ville de Luxembourg : un système de défense sous la forme de chambres et de couloirs creusés dans la roche. Ça forme un rempart naturel le long des vallées de l’Alzette et de la Pétrusse. Impressionnant. 

Pour les gens qui dansent en costume traditionnel, voir la procession dansante d’Echternach (petite ville à la frontière du Luxembourg avec l’Allemagne). C’est une procession d’un kilomètre en l’honneur de Saint Willibrord, un saint que les catholiques invoquent pour guérir de l’épilepsie. Cette procession est inhabituelle parce que la danse engage fortement le corps du croyant dans la prière, ce qui est plutôt rare dans la tradition catholique. C’est aussi un moment très touchant.

© Visit Luxembourg

Le troisième fleuron luxembourgeois repris par l’UNESCO, c’est une exposition de photos qui date de 1955, « The Family of Man ». Là j’avoue, en lisant le descriptif du voyage, j’ai buggué. Déso. Une vieille expo de photos en noir et blanc patrimoine de l’humanité, ça me paraissait fumeux. Enfin, ça, c’était avant de l’avoir vue.

Parce que c’est une visite qui m’a vraiment bouleversé.

The family of Man, c’est nous. Nous tous.  

Enfin nous, nos voisins, nos amis, nos parents, nos enfants, et vous là-bas. Et aussi ceux du bout du monde. Et même les gens qu’on n’aime pas. 

« The family of Man », c’est une expo qui réussit à montrer ce que c’est qu’être un petit d’homme sur cette planète, qui rappelle à quel point c’est pareil, l’humanité, du pôle Nord au pôle Sud : un enfant qui nait de la rencontre d’un homme et d’une femme, qui grandit, qui mange, qui souffre, qui travaille, qui aime, qui hait, qui apprend, qui fait la guerre, qui console, qui engendre, qui croit ou pas en quelque chose de plus grand. Un petit d’homme quoi. Qui meurt un jour.

Hé ben ça prend aux tripes.

Pour vous parler du contexte, l’exposition a été montée en 1955 à New York. 1955, c’est la guerre froide, c’est avant Martin Luther King. C’est juste après la Seconde Guerre mondiale et c’est au début de la décolonisation. Autant dire que l’égalité entre les hommes était encore plus embryonnaire qu’aujourd’hui. Alors une expo qui prouve que tous les hommes sont égaux, quel que soient la couleur de leur peau, leur religion, leur porte-monnaie ou le régime politique sous lequel ils vivent, c’était révolutionnaire. D’ailleurs, certaines photos ont fait scandale parce qu’on osait montrer que les noirs et les blancs avaient la même valeur.

Pourtant, cette expo qui a fait le tour du monde a connu un succès considérable. Les gens ont aimé sur toute la planète. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a peut-être plus d’hommes et de femmes de bonne volonté qu’on ne le pense de par le monde.

Pour terminer, je voudrais laisser la parole à Carl Sandburg. C’est un texte repris de l’exposition, et bien sûr, il est magnifique. Il fait rire et pleurer à la fois :

« There is only one man in the world and his name is All Men.

There is only one woman in the world and her name is All Women.

There is only one Child in the world and the Child name is All Children.

A camera testament, a drama of the grand canyon of humanity, an epic woven of fun, mystery and hliness – here is the Family of Man ! »

© J-G Demailly

© J-G Demailly

Si un jour vous passez par le Luxembourg, faites un détour par Clervaux et allez voir l’expo « The Family of Man ». Vous ne le regretterez pas, promis. En plus, ce n’est pas pressé, puisque c’est une expo permanente. Et la région de Clervaux est magnifique.

PS : Le Luxembourg, ça peut être cher. Mais il y a des bons plans, comme la Luxembourg card, qui permet par exemple à un groupe de 5 personnes d’utiliser tous les transports en commun et d’accéder à 72 attractions touristiques pendant 3 jours pour 68 euros. Ça vaut le coup de se renseigner et de creuser un peu.

Jean-Guillaume DEMAILLY

Sites web :

– pour les casemates

– pour la procession d’Echternach

– et surtout, pour l’exposition « The Family of Man »

– enfin, pour faire du tourisme 

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.