Youv Dee : Du kickage, du banger et du manga

Youv Dee

Avec son look excentrique, ses dreadlocks pinky et les marques de luxe parisiennes dont il s’affuble, Youv Dee ne laisse pas indifférent. Le jeune rappeur de 22 ans rencontre un succès fulgurant depuis la sortie de « Gear 2 ». A travers un son trap dit « banger  »(qu’on pourrait définir comme un son spécialement destiné pour une écoute et un amusement spontané que ce soit dans sa chambre, la rue ou le showcase), ses concerts attirent toujours plus d’adeptes.

 

Comme tout bon rappeur qui se respecte, Youv Dee a fait ses débuts avec un crew : L’Ordre du Périph. Au programme : du kickage brut et des phrases fraiches et spontanées. Il sort un freestyle en 2016 avec comme setting un lavoir, un lieu où on rencontre souvent ses potes pour laver ses sapes tout en vidant quelques bières pour ne pas trop s’ennuyer face à la giration de la machine. Suivront une mixtape « Beta Test » en 2017 et un album quelques mois plus tard « Gear 2 » signifiant « vitesse 2 » en anglais, une métaphore pour montrer qu’il met la deuxième et que l’accélération sera constante, son corolaire sera « Gear 3 » sorti en 2018. Au niveau des gimmicks, on retrouve des thématiques de base : l’argent, la drogue et les filles. Un cocktail lyrical quelque peu éculé mais balancé avec vivacité et qui cache un personnage bien plus complexe qu’il n’y parait.

 

En effet, son panthéon musical est riche et varié. Même si le hip hop le berce depuis son enfance, il se dit fortement influencé par le rock. Après tout, l’esprit global de ce genre musical reste le même dans sa démarche décomplexée et sa volonté de retourner l’inconscient de la foule par des phrases dénuées d’inhibition. Il affirme même avec ironie ne « plus savoir si il fait du rap ou du Metallica ». Cela n’empêche pas à Youv Dee de rester dans un esprit libre et de poser sur un sample de la musique du jeu Pokémon Game Boy Color sur « Opening », de quoi faire remonter des réminiscences chez les grands enfants que nous sommes devenus. Une autre référence culturelle présente dans son univers est le manga, notamment One Piece, un produit de la pop culture japonaise racontant les péripéties d’un groupe de pirates. Youv Dee voit le rap game comme de la piraterie et il compte bien rafler les pesos. Ses concerts sauront se montrer à la hauteur de son ambition démesurée. Par ailleurs, il passe chez nous ce 17 avril à l’AB. Ca promet.

Bruno Belinski

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.