Une idée made in Molenbeek pourrait sauver des vies

Awais=Tayeb=Choudhary

Awais Tayeb Choudhary, un jeune molenbeekois de 20 ans a mis en place un dispositif qui pourrait sauver plusieurs vies dans le monde. Alohanews est allé à la rencontre d’un génie en herbe qui met son savoir au service de l’humain.

twitter-logo_2Mouâd Salhi

Awais Tayeb est un jeune étudiant en marketing qui jongle entre études supérieures et inventions au service de l’intérêt général. Cette envie d’inventer l’habite depuis sa tendre enfance. Il indique : “Depuis tout petit, j’ai toujours créé et inventé des choses. A l’âge de 14 ans, j’avais reçu le prix du plus jeune inventeur du salon international de l’innovation, de la recherche et des nouvelles technologies”. Cette curiosité, il l’a cultivée à la bibliothèque communale qui était à deux pas de chez lui. Il affirme :“Je suis né à Molenbeek. J’ai grandi à rue Tazieaux à côté de la bibliothèque communale. Plus jeune, je m’amusais à consulter les livres d’aéronautique. J’aimais regarder les images sans lire les textes.”

FAUAPS-Awais

Au lendemain des attentats qui ont touché Bruxelles, il a fait un constat, “j’ai remarqué que la communication était saturée et que l’on ne pouvait plus appeler. Je me suis alors posé la question : que fait-on en cas de catastrophe extrême ? Je n’avais trouvé aucune solution”. C’est ainsi que lui est venue l’idée de créer FAUAPS, un aérostat sphérique de 5 mètres qui agit en tant que repère visuel dans le ciel pour aider les populations à se diriger durant les situations de catastrophes vers les points et lieux stratégiques nouvellement créés par les forces armées nationales et internationales. Arrivés à ces points, les personnes pourront être prises en charge et ainsi être secourues dans des délais rapides. FAUAPS est un acronyme anglais désignant Father of All Urgent Aerial Positioning Solutions (Père de Toutes les Solutions de Positionnement Aérien d’Urgence).

Rêver plus grand

En faisant des recherches, le jeune étudiant a remarqué : “En ayant fait l’étude de marché, je me suis rendu compte que cette problématique avait une portée internationale et me suis attelé pour trouver une solution qui pourrait venir en aide à des victimes et sauver plusieurs vies”.

Ce jeune à la recherche de challenge a dès son plus jeune âge, “rêvé plus grand”. Concernant la fabrication, il déclare qu’il “avait quelques facilités du fait de certaines connaissances en physique”. Toutefois, il concède avoir pris contact avec des sociétés chinoises concernant le matériau car, elles seules, pouvaient fournir un ballon de cette taille avec sa formule de plastique.

Il ajoute qu’il n’en est pas à sa première invention. En effet, le jeune entrepreneur a créé Hijabfirst, un voile ininflammable destiné aux femmes musulmanes portant le foulard qui désireraient travailler dans des laboratoires ou lieux impliquant des normes de sécurité rigoureuses. Dans son carnet de commandes, il a pu envoyer son produit aux armées des Emirats Arabes Unis ainsi que du Pakistan.

Concernant l’organisation, il affirme : “Je suis seul dans Awais Group mais je sous-traite dans plusieurs domaines lorsque je désire organiser des campagnes marketing”. Pour faire connaître son travail et se professionnaliser, il a passé un examen d’entrée à l’Ephec où il a été admis en cours du soir.

FAUAPS

Awais avait pour volonté de redorer l’image de sa commune à travers une page Facebook qu’il avait créée : MolenbeekFirst. Il la décrit comme suit : « MolenbeekFirst est une page que j’ai lancé et qui a pour objectif de mettre en valeur la commune de Molenbeek. Je réalisais des publications pour mettre en lumière les nombreux talents qui composent nos quartiers. Entre temps, j’ai revendu la page à un ami. »

Concernant la commercialisation de son aérostat sphérique, il indique que “l’Ambassade du Pakistan a manifesté un intérêt. Je suis allé leur présenter le projet mais je préfère la finaliser avant de la mettre en vente”. Au niveau de la date de sortie, il affirme : “Je me suis fixé la date butoire de 2020 pour la mettre en circulation. Les tests seront finis d’ici fin 2018 et les résultats d’ici 2019. Je prévois une année au cas où je devrais adopter des modifications”. La jeunesse bruxelloise est talentueuse et va dans ce cas, peut-être, sauver le monde.

Mouâd Salhi

 

Mouâd Salhi

Mouâd Salhi

Journaliste pour Alohanews, d'ici et d'ailleurs, passionné par la géopolitique, a un stylo comme épée et comme maître mot la justice.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.