[INTERVIEW] Vegedream, l’après « Ramenez la coupe »

Vegedream

Après avoir sorti en 2018 Marchand de Sable 1 et 2, Vegedream, entouré des gros bonnets du rap francophone comme Ninho, Damso ou Alonzo revient pour faire bouger votre été. En effet, le 12 juillet dernier sortait Ategban, le dernier album du chanteur français.

 

Il aura marqué nos esprits et nous aura fait danser avec son tube « Ramenez la Coupe à la maison ». Vegedream n’a pour autant pas délaissé la musique suite à ce succès. Dans ce nouveau projet de 20 morceaux, tout en gardant sa patte artistique, Vegedream arrive à se diversifier avec des influences multiples. 

Comme d’habitude, les rythmiques afro sont très présentes, et de ce fait, continuent d’être démocratisées au grand public. On retrouve aussi beaucoup de vibes latines sur lesquelles Vegedream pose sa voix. En revanche, le chanteur sort de sa zone de confort à plusieurs reprises, notamment avec « Walou ». Aux côtés de Aymane Serhani, Vegedream s’expérimente au raï. Autre clin d’oeil, avec une référence au film « Les choristes » lors du refrain de « Elle est bonne sa mère » en featuring avec Ninho. En effet, aussi improbable que cela puisse paraitre, le morceau reprend la mélodie de « Vois sur ton chemin ». Comme quoi la variété et le rap ne cessent de s’enlacer à travers des reprises. 

Interview à mi-chemin entre la légèreté et le sérieux. On parle des impôts, du feat avec Damso et de sa manière de construire ses morceaux. 

Pierre Kaftal

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.