Rémy : « J’ai grandi dans la rue et j’ai pas envie de là lâcher »

Rémy, interview
© Edilson/ Def Jam

Dès sa première apparition sur YouTube, Rémy était sous le feu des projecteurs. Monsieur Mac Tyer s’est chargé d’introduire son petit protégé et d’annoncer sa signature chez Def Jam. De quoi susciter la curiosité des amateurs de rap, qui oscillent entre doutes légitimes sur le talent d’un inconnu supposément pistonné, et impatience d’écouter le petit protégé d’El General, dithyrambique sur le phénomène : « C’est un artiste qui a du talent et qui va marquer, je pense, sa génération ». Le décor est planté.


Même pas un an plus tard, force est de constater que Rémy a marqué au fer rouge le rap français. Incisif, sobre et efficace. Le petit gars d’Auber propose un rap de vécu, assez simple pour toucher les concernés et assez riche pour peindre sa réalité du ghetto français. Rémy rassemble, revient aux bases, en s’accordant des refrains autotunés. Mais c’est bien son esprit de kickeur qui a conquis un public en manque de performance.

Apprécié par tout le rap français, il s’est pointé à plusieurs Planète rap. Hornet La frappe, Kaaris et YL en ont fait le constat du talent de Rémy. Des séquences déjà mémorables, voire émouvantes, pour Sadek particulièrement : « Arrête de rapper notre vécu comme ça tu vas me faire rer-pleu je suis sensible ».

Rémy en live sur skyrock

Puis vient le moment où il faut confirmer. Passer du bon rappeur en freestyle à artiste capable de proposer un album cohérent nommé simplement « C’est Rémy ». Rares sont les rappeurs à commencer leur carrière par un album sans passer par l’étape EP ou mixtape. Mais Rémy à taffé dans l’ombre pendant deux ans, toujours sous l’œil attentif de Mac Tyer.

Rémy, interview.

« C’est Rémy » sorti le 23 Mars confirme le talent du bonhomme. 17 titres, pour la plupart mélancoliques, qui font office de C.V pour la suite de sa carrière. Si Rémy a une facilité impressionnante pour transmettre des émotions et rapper son vécu avec impudeur, il laisse entrevoir d’autres qualités. Il s’ouvre à des musicalités différentes et montre qu’il sait poser sur tout, en témoigne l’air de guitare sur « Dans le binks » et les nombreuses expérimentations sur les refrains. Un début de carrière rêvé pour un artiste désormais bien installé sur la scène du rap français, à seulement 20 ans.

Et si vous voulez en savoir plus sur l’homme qui se cache derrière le rappeur, nous avons rencontré Rémy pour échanger avec lui sur son parcours.

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.