[REPORTAGE] Toto, le prince de la trap marocaine

Interview exclusive de Toto, rappeur marocain.

Casablanca, février 2018. La pluie nettoie les ruelles casablancaises, tandis que nous arrivons dans l’une des plus grandes villes du Maroc. A la recherche d’un diamant brut, d’un artiste au gabarit d’une superstar. Quelques mois auparavant, Lacrim invitait deux entités du rap marocain : le groupe Shayfeen et Madd. Le bruit disait que le Maroc était la prochaine destination pour les artistes français assoiffés d’inspiration. Par ailleurs, le dernier projet en date de Lacrim « R.I.P.R.O 3 » est passé par Casablanca ainsi que par la fine équipe de West – rappeur et producteur marocain -, Madd et compagnie. 


Dans ce crew, un rappeur fait parler de lui depuis quelques mois. Il remplit des salles, sort des clips à gogo et affiche un succès retentissant. Il s’appelle Toto ou El Grande Toto. Un artiste qui s’est notamment démarqué avec un gros banger intitulé « Pablo ». Offensif dans ses titres, une folie insatiable dans la vraie vie, Toto est un personnage atypique. Tantôt souriant, tantôt au regard ombrageux, le jeune n’a qu’un seul objectif : rentrer dans le rap comme un éléphant dans une boutique de porcelaine. 

Alohanews est parti à la rencontre de Toto pour une interview exclusive. Une première pour un média européen. Toto se livre à coeur ouvert et nous parle de sa carrière et de ses péripéties dans une industrie marocaine de la musique inexistante. Reportage. 

Interview et réalisation : Nikita Imambajev

Powered by Olifly 

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

1 Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.