Scylla : « On suit des gens qui ne pensent pas au bien commun »

© Andy Sabkhi
© Andy Sabkhi

Au-delà de notre masque de chair se cache un esprit. Cet esprit, le rappeur Scylla, le guette depuis le début de sa carrière. Lier le corps et l’esprit, c’est le combat de toute une vie. Dans la musique, le rappeur bruxellois s’inscrit dans le même schéma : lier le corps et l’esprit. De ce fait, son nouvel album « Masque de chair » est un cocktail de textes profonds sur des notes de musique conçues pour porter à bout de bras des mots désireux de pénétrer des cœurs. De passage au festival d’Esperanzah, Scylla s’est entretenu avec l’équipe d’Alohanews. Une conversation autour de son nouvel album, de sa rencontre avec le public, du matérialisme dans le rap ainsi que dans notre quotidien et de l’élévation de l’esprit. Un melting-pot de sujets qui nous rappellent que vivre est un risque à nourrir. Rencontre.

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.