La musique pour adoucir les moeurs

© Leeroy / Life of Pix
© Leeroy / Life of Pix
La musique chemine en nous, c’est une grâce de se laisser toucher par elle. Je crois volontiers qu’elle adoucit nos cœurs et nos humeurs
Les heures silencieuses – Gaëlle Josse

twitter-logo_2– Sarah Byczkowski

Avez-vous déjà ressenti cette sensation, à la fois étrange et enivrante, que vous procure une chanson décrivant, avec une exactitude déconcertante, les émotions qui vous traversent au moment précis où vous l’écoutez ? Pendant un instant où le temps semble suspendu, vous avez l’impression que vos sentiments les plus profonds ont inspiré cette musique qui résonne dans vos oreilles et dans votre cœur. Juste comme si elle reflétait parfaitement l’essence de votre âme… Je suis certaine que cet instant, vous l’avez déjà vécu au moins une fois dans votre vie (dans le cas contraire, je suis sûre à 99,99% [toujours se laisser une marge d’erreur, on ne sait jamais] de pouvoir trouver LA chanson qui vous fera frissonner). En tout cas, moi je l’ai déjà ressentie, cette sensation. Et pas qu’une fois.

Un voyage intérieur aux confins de notre âme

La musique et moi, c’est une grande histoire d’amour. Aussi loin que je m’en souvienne, je l’ai toujours aimée, et je dois dire qu’elle me le rend bien, elle qui ne me déçoit jamais. C’est vrai, la musique ne fait pas 1m90, n’a ni barbe, ni tablettes de chocolat, mais elle n’en a pas besoin pour réussir à me séduire à tous les coups (j’allais dire pour réussir à me faire du bien, mais j’aurais peut-être poussé un peu trop loin le double sens). Elle m’accompagne dans tous les moments, du matin au soir : en me réveillant, en m’endormant, en travaillant, en lisant, en faisant du sport, quand je suis triste, quand je suis heureuse, quand j’ai besoin de réfléchir … Je pense que tous les prétextes sont bons pour écouter de la musique. C’est bien là que se trouve toute sa beauté : nul besoin de compétence particulière pour en profiter, elle s’offre à nous sans barrière, sans jugement, sans prétention. Au même titre que les autres formes d’arts que sont par exemple la peinture, l’écriture, la danse ou encore le cinéma, la musique a cette faculté de nous transporter, de nous faire voyager infiniment loin et en même temps si près, au plus profond de nous-mêmes. Qu’elle soit une mélodie avec ou sans paroles, vive ou douce, la musique nous entraine, transperce notre âme, exalte nos sens, bouleverse notre esprit, retourne notre cœur, et ce dans une indescriptible pureté. Vous savez, j’ai pour habitude de dire qu’il est important d’être à l’écoute de nos émotions, mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, parfois il nous est difficile de comprendre ou de mettre des mots sur ce que l’on ressent. La musique nous aide à traduire ce qui peine à sortir de notre bouche. Pour reprendre Wagner, la musique commence là où s’arrêtent les mots, mais plus encore, s’exprimer en chanson plutôt que par la simple parole peut souvent être le moyen d’extérioriser ce que nous avons au fond de nous. Les déclarations, qu’elles portent sur l’amour, la tendresse, l’amitié, la déception, les regrets… demandent à la fois tant de naturel et tant de réflexion, qu’il est souvent difficile de dire à quelqu’un toutes les choses auxquelles nous pensons à l’instant précis où nous sommes censés les dire (et généralement tout ce qu’on aurait voulu dire nous revient, mais après, quand on a rejoué la scène une dizaine de fois dans notre tête… c’est toujours comme ça que ça se passe on le sait bien). Utiliser une chanson (une belle lettre, ça peut aussi marcher, c’est mon côté old school ça) pour transmettre un message, c’est peut-être ça la solution … Je sais ça parait bête, mais il y a une telle force dans certaines paroles, une telle exactitude, une telle magie, qu’il serait dommage de ne pas en user pour communiquer. Et c’est précisément ça qui est merveilleux. Comme l’amour, la musique est un langage universel. Alors, si les mots viennent à vous manquer pour exprimer ce que vous ressentez, dites-le en chanson.

La musique est en moi. Je la sens partout à la fois. Serait-elle un fluide mystérieux doué d’ubiquité ou un philtre magique que l’ouïe absorbe pour la dispenser dans toutes les cellules et nous apporter l’évasion ?

Hécate – Anne Bernard

Musique

Un chemin vers la différence et l’ouverture à l’autre

Je ne pense pas qu’on puisse dire que nos choix en matière de musique reflètent notre personnalité. En soi, ce serait un raisonnement un peu réducteur : nous ne pouvons pas extrapoler ce que pense ou ce qu’est une personne uniquement en regardant ce qu’elle écoute, ce serait clairement de la catégorisation hâtive (une catégorisation est par essence hâtive en fait, étant donné qu’elle ne s’attarde pas sur les détails, pourtant essentiels). Vous savez, c’est dire par exemple que celui qui écoute du rap est forcément une racaille ou que celui qui apprécie la musique classique est clairement un gros bourge. Contrairement à ce que beaucoup croient, les genres musicaux ne sont pas des catégories exclusives réservées chacune à un public homogène et bien défini. Par contre, je pense que le rapport à la musique peut nous en dire long sur nous-mêmes. J’ai pour habitude de dire que la musique est comme la gastronomie. Un grand chef éveille ses papilles à tous les goûts. Il tente de découvrir encore et toujours de nouvelles saveurs, de nouvelles textures, de nouvelles associations. Il goûte sans a priori et apprend à apprécier cette multitude d’arômes différents, s’ouvrant à de nouvelles cultures, de nouvelles visions, de nouvelles idées. Eh bien, voyez-vous, je pense que c’est exactement la même chose avec la musique. Il existe tant de styles, tant de sons, tant d’instruments, tant de voix, tant de rythmes différents, qui ne demandent qu’à être explorés. Ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort, de ses préconceptions, de ses certitudes, de ses habitudes et ne cesser d’apprendre de nouvelles choses, voilà ce que la musique peut nous inspirer dans nos vies. Découvrir une nouvelle sonorité, c’est comme rencontrer une nouvelle personne : avant de juger si nous l’apprécions ou non, il faut écouter ce qu’elle a à nous raconter, comprendre son histoire, déceler ses aspérités, la voir à travers différents aspects, y compris ceux qui sont cachés. Évidemment, s’il y a des fois où ça collera du premier coup, il y en a d’autres où ça ne nous plaira pas. Mais cela ne doit pas nous éloigner de cette notion fondamentale qu’est le respect. Comme je disais, notre rapport à la musique peut refléter, voire influencer notre rapport au monde : apprendre à apprécier ce qui est différent et nouveau, plutôt que de se complaire dans ce qui nous semble familier.

La musique mérite d’être la seconde langue obligatoire de toutes les écoles du monde

Paul Carvel

Un refuge pour le cœur et l’esprit

Telle une force qui m’anime et en laquelle je porte une foi sans borne, la musique est ma religion. Et comme tout bon croyant, j’ai l’intime conviction qu’elle peut transformer le monde en un endroit plus beau, et faire de nous de meilleures personnes. Attention. Je ne suis pas naïve. Je ne crois pas que les atrocités de ce monde puissent être effacées par le simple pouvoir de la musique pour laisser place à la paix universelle (ça pourrait inspirer un discours de Miss France ça non ?). Par contre, je crois sincèrement que la musique peut nous apaiser, rendre plus supportables ces moments dans notre vie où rien ne semble aller, ces moments de doute, de peur, de crise, de perte, de tristesse. Ce n’est pas pour rien que nous aimons tant capturer ces extraits de chansons, si justes, si représentatifs de nos pensées et sentiments. Comme si nous cherchions dans les paroles, des réponses, des solutions, pour nous aider à faire face à nos émotions, au-delà de simplement les exprimer. Cela nous renvoie inévitablement à nous-mêmes et à notre désir profond de ne pas être seul : écouter ces mots qui résonnent dans la bouche d’une autre personne, comme pour nous rassurer sur le fait que nous ne sommes pas les seuls à les éprouver, ces émotions qui nous transpercent le cœur. Il suffit parfois d’une voix, d’une mélodie, pour nous accompagner et nous soulager. C’est ce que j’appelle le pouvoir invisible et infini de la musique.

« La vérité, c’est qu’il y a des moments dans l’Histoire, des moments comme celui que nous vivons, où tout ce qui empêche l’homme de désespérer, tout ce qui lui permet de croire et de continuer à vivre, a besoin d’une cachette, d’un refuge. Ce refuge, parfois, c’est seulement une chanson, un poème, une musique, un livre »

Éducation européenne, Romain Gary.

Let the music play…

Parce que je ne pouvais pas vous parler de musique sans vous offrir une petite sélection de morceaux, exprimant un tas de sentiments divers et variés, qui réjouiront vos oreilles et feront vibrer votre esprit (en tout cas je l’espère !). Je ne vous cache pas ma difficulté de faire un choix parmi les centaines de chansons que j’écoute, que j’apprécie et que je découvre au quotidien ! Mais j’ai essayé d’être aussi éclectique que sont mes goûts musicaux, en sélectionnant les titres qui m’inspirent le plus en ce moment (et qui m’ont accompagné tout au long de l’écriture de ce texte, c’est vous dire). Un méli-mélo de morceaux tantôt joyeux, tantôt mélancoliques, tantôt sexy, en version acoustique, originale, live ou en cover, le tout composant une playlist qui me ressemble et qui est à découvrir ici.

Sarah BYCZKOWSKI 

Découvrez son blog ici

à lire aussi...

1 Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.