Penser positivement, ça s’apprend

© Ed-Lynch Bell / Flickr

Faisons le point : nous avons un toit au-dessus de notre tête, de la nourriture en suffisance, de l’électricité, de l’eau courante, des personnes qui tiennent à nous. Bref, nous le savons, nous avons à priori tout le nécessaire pour être heureux. Et pourtant, nous ne le sommes pas vraiment. Conclusion, nous culpabilisons et c’est donc tout l’effet inverse qui se produit. Ce n’est plus un mystère, la loi de l’attraction existe et avoir une mentalité positive est un atout majeur pour réussir notre vie personnelle et professionnelle.

À l’ère où les livres de la pensée positive prolifèrent et où monsieur-tout-le-monde peut s’improviser « coach de vie »- entendez par là quelqu’un qui vous apprend à vivre-, pourquoi ne pas surfer sur la vague et décider nous-mêmes d’être heureux aussi ? Sans débourser un seul euro (ne me remerciez pas), voici six clés pour nous guider vers le bonheur. Car oui, penser positivement est loin d’être une notion innée, ça s’apprend.

1. Rire

Trois médecins de l’université de Californie ont recensé les effets les plus courants du corps sur notre organisme et ont conclu qu’une minute de rire équivaut à la prise de 3 antidépresseurs. En effet, rire libère l’adrénaline, chasse le stress, produit de la dopamine (hormone du bonheur et du plaisir), régularise la respiration et régule la fonction des anticorps. Il apparaitrait aussi que le rire engendrerait une meilleure oxygénation du sang et des tissus, améliorerait la qualité du sommeil et réduirait même le mauvais cholestérol !

2. Méditer

Lorsque le stress nous envahit, nous sommes comme une montagne envahie de nuages. Méditer, c’est permettre au soleil de reprendre ses droits et de laisser le vent chasser les nuages. Pour une fois, nous nous obligeons à couper tout ce qui nous relie au monde. On laisse donc l’ordinateur et le smartphone dans un coin , peu importe, pourvu que nous mettions de côté tout ce qui pourrait distraire notre regard et alimenter nos pensées. Pour couper court aux croyances populaires, méditer ce n’est pas s’asseoir en tailleur, les coudes sur les genoux et émettre des « ommmmm » pendant de longues minutes. Méditer, c’est d’abord et avant tout une affaire personnelle. Il faut choisir son moment, son emplacement, et surtout s’y tenir. Avant de commencer à méditer, il est recommandé de se relaxer : mettre des vêtements confortables, ôter ses chaussures et si besoin, faire brûler de l’encens. Ensuite, chacun procède comme il le souhaite, en fermant les yeux ou en les laissant ouverts, en étant assis dans la position du lotus ou en étant couché, peu importe. Le but étant de purifier son esprit, il est primordial de laisser les pensées surgir sans les condamner ni les approuver. Laisser notre part d’ombre envahir notre conscience puis nous quitter, un peu comme le pus sort de la plaie. Accepter la crainte, la peine, la honte, en tirer un enseignement puis évoquer un antidote. Enfin si l’exercice nous parait trop douloureux, il est conseillé de se concentrer à nouveau sur sa respiration avant de se laisser envahir par nos pensées.

3. Visualiser son succès

Comment procéder ? Tout simplement en fermant les yeux, comme si nous vivions un rêve éveillé et que nous avions le contrôle sur notre avenir. Toujours en se basant sur la loi de l’attraction, le but est de visualiser notre futur tel que nous l’imaginons, en commençant par nous souvenir d’un évènement qui nous a rendus particulièrement heureux et pour lequel nous ressentons encore les émotions positives qu’il nous a procurées. Ensuite, nous prenons le contrôle et nous nous servons de ces émotions pour imaginer ce à quoi nous voudrions que notre futur ressemble.

4. Dormir

Y a-t-il vraiment besoin de développer ? Le manque de sommeil entraine automatiquement l’anxiété, la mauvaise humeur et le stress. Alors, on coupe les smartphones, on choisit un bon livre et on file sous la couette !

5. Exprimer sa gratitude

Nous n’avons pas encore tout ce que nous désirons et c’est bien normal. Toutefois, nous concentrer uniquement sur les choses que nous n’avons pas plutôt que sur les nombreuses choses que nous avons déjà ne fait que renforcer notre pessimisme. Le but étant donc de se concentrer sur tout ce que nous avons et d’en être reconnaissant. En apprenant à l’être, nous ne pouvons qu’apporter de l’amour dans nos vies. Et c’est bien connu, l’amour est force puissante qui permet d’éradiquer la négativité dans nos vies. L’exercice ne parait pas si simple ? Aucun souci ! Chaque matin, on note 3 choses pour lesquelles nous sommes reconnaissants. Petit à petit, l’exercice se fera instinctivement.

6. Cultiver son optimisme

Des recherches récentes ont permis de démontrer que des personnes qui avaient gagné à l’euromillion, évènement dont rêvent de nombreuses personnes, regrettaient bien souvent d’avoir gagné et donneraient beaucoup pour revenir à leur vie « d’avant ». Pourquoi donc ? Parce que les êtres humains ont une ligne de base de bonheur qu’ils renvoient selon les évènements négatifs ou positifs qu’ils rencontrent. Si notre ligne naturelle est plutôt basse, il est donc urgent de cultiver notre optimisme. En prenant du recul par rapport aux petits tracas quotidiens, par exemple. En faisant la différence entre une petite difficulté et un vrai problème.

Donnons du sens à notre vie. Peu importe que nous soyons riches, peu importe la réputation que nous avons, nous avons tous droit au bonheur et à ses bienfaits. Mais rappelons-nous qu’il n’y a que la pluie qui tombe du ciel. Pour le reste, c’est à nous de le créer.

Alexia ZAMPUNIERIS

 

 

Alexia Zampunieris

Alexia Zampunieris

"Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère." Alexia a la liberté pour seul combat.

à lire aussi...

1 Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.