[OPINION] La sortie des Nègres aura lieu ce week-end et c’est pas cool

Sortie des Nègres

Ce samedi 15 septembre, un événement particulier aura lieu au village Deux-Acren, dans l’entité de Lessines. En effet, les rues accueilleront la Grande sortie des Nègres, une tradition faisant partie de la kermesse des Culants. Pas besoin de vous faire un dessin, il s’agit d’une fête populaire où les habitants du village se déguisent (voir photo) et – selon les membres du comité – commémorent un pan sombre de l’histoire belge : la colonisation au Congo.

La Grande sortie des Nègres est un sacré folklore très étrange qui fait débat. Laurent Pevenage, membre du comité organisateur, explique à la DH qu’ »il s’agit de représenter la libération du Congo durant les années 1960. On voit les Noirs sous dominance belge qui reprennent leur indépendance, sous l’œil éloigné du roi Baudouin. ». Pour Laurent, cette fête est une manière de “montrer la réalité du comportement des Belges vis-à-vis des Noirs à l’époque, pour les jeunes générations. On veut rappeler que le Roi n’a pas eu une façon correcte de se comporter, et qu’on a aussi des choses à se reprocher. »

Un folklore belge attaché à la tradition comme l’indique la DH. Un folklore commémoratif louable ? Il pourrait l’être d’une certaine façon si on en croit les membres du comité. Cependant, ce folklore me pose un certain nombre de problèmes notamment celle de la tradition. De quelle tradition parle-t-on au juste ? Pourquoi tantôt une tradition pose un problème sociétal et tantôt une autre est une espèce de devoir de mémoire qu’il faut à tout prix conserver ? Pourquoi la tradition des Belges de confession musulmane est sujette constamment à débat sur des grandes chaînes télévisées (j’ai écrit un billet sur une émission de la RTL-TVI) ? Pourquoi la tradition de ceux qu’on voit comme « autres » est jugée rétrograde et moyenâgeuse ? Parlons-en. Questionnons nos images mentales.

Je continue donc ce plaidoyer qui éveille vos émotions les plus élémentaires. Après tout, le capitalisme émotionnel est inhérent au journalisme de 2018. Pourquoi s’en priver ? Quant à cette volonté de parler d’Histoire à travers le folklore, pourquoi pas. Encore une fois, des interrogations me taraudent : pourquoi ne pas parler d’Histoire à travers l’Histoire tout simplement ? Pourquoi ne pas en parler à l’école ? Pourquoi, lors de l’inauguration du « Square Patrice Lumumba », la ville de Bruxelles a voulu censurer Ludo De Witte – sociologue qui a écrit un livre sur l’assassinat de Lumumba ? Pourquoi la présentatrice météo de la RTBF, Cécile Djunga, subit encore des commentaires racistes en 2018 ? Pourquoi, il y a si peu de diversité aux bancs des élites encore aujourd’hui ? Pourquoi dit-on « issus de la diversité » en parlant des non-blancs comme si la diversité était un sac de dragées surprises de toutes les couleurs sauf une, comme si une seule couleur avait droit à un autre pour marquer sa singularité ? Je m’égare sans doute, mais j’ai l’intime conviction qu’il y a un nœud quelque part et que tous ces sujets sont liés. Hélas.

Revenons à ce folklore qui fait parler l’Histoire. J’ai encore un petit doute. Laurent Pevenage indique que l’Histoire s’inverse à travers leurs représentations : « Ce sont juste des Noirs maquillés, avec des boucliers, autour d’un Blanc. Il n’y a pas de simulation de coups de fouet ou d’esclavage. Au contraire, c’est le Blanc qui est puni ! ». Il est “juste” là le problème, car « ce sont juste des Noirs maquillés, avec des boucliers autour d’un Blanc ». À observer les photos du folklore, quel est le rapport avec l’histoire coloniale belge ? Depuis quand Patrice Lumumba avait un bouclier et se grimait le visage ? Pourquoi « dénonce-t-on » la colonisation avec une représentation coloniale des individus qu’on pense valoriser ? Pourquoi est-ce que nos représentations sont autant stéréotypées ? Est-ce des fragments d’un racisme d’antan ou notre méconnaissance de l’Histoire ? Parlons-en. Mais vraiment. Car, à mon sens, il n’est pas important que cette fois-ci, « c’est le Blanc qui est puni », ce qui est important c’est qu’on écoute la douleur de l’autre. Car cette douleur, c’est la nôtre aussi.

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

6 Réponses

  1. handrieu cindy dit :

    de toute facon vous les etranger tout vous derange chez nous et vous osé nous traiter de racistes…. le monde a l’envers… respecter notre pays et nos traditions avant d’essayer de nous transformer en mouton.

  2. Geoffrey dit :

    Vous cherchez réellement des problèmes là ou il n’y en a pas tout simplement! Les racistes c’est vous, vous qui êtes contre nous les blancs…

    Les Français parodient souvent les Belges avec un accent bruxellois (bruxellaire) n’existant pour ainsi dire pas, buvant de la bière et mangeant des frites et un peu bêtes! Est-ce qu’on s’en offusque? Est-ce qu’on crie au racisme!? Bah non, pourtant oui, on pourrait, c’est exactement la même chose, mais nous, contrairement à vous, on ne voit pas le mal partout!

  3. marc dit :

    du même avis que Geoffrey et je rajouterais que vous nous gonflez grave avec votre racisme anti blanc.

  4. Teddy dit :

    Pourquoi s’attaquer à une festivité populaire et ludique pour apprendre l’histoire du pays? Il y à tant d’autres sujets que celui ci. Pourquoi ce village, pourquoi de suite être dans la violence? Le changement de mentalité de ne doit il pas venir par la paroles? D’après les menaces reçu, si cette kermesse à lieu, ça va être un carnage. Est ce que c’est ce comporter de façon civilisées? A force de chercher le mal partout on fini par l’attirer, il n’y à qu’a voir le commentaire de Mme. Handrieu… Il est encore gentil celui la. Mais l’extrême droite n’est pas loin, et va forcément récupérer tout cela pour son compte. Je vous le dis, je me bats chaque jours pour l’égalité des sexe, je me bats chaque jour contre toute forme de racisme, d’antisémitisme, d’homophobie et autres. Et pourtant, je soutiens cette ducasse. A vouloir jouer les justicier et créer la polémique pour rien, vous allez faire plus de mal que de bien, croyez moi. 🙁 :'(

  5. Anonyme dit :

    C’est le comportement des étrangers qui crée le malaise racial dans notre pays ainsi qu’en France

  6. Anou dit :

    Ne trouvez-vous pas que le simple fait d’appeler un belge « vous les étrangers » est déjà la preuve de vos bonnes fois à tous ? Pourquoi préféré vous une tradition à la morale douteuse en lieu et place de toute autres forme d’éducation? Nous les « étrangers » nus somme belges au même titre que vous et nous n’avons pas au nom de la tradition à nous laissez notre héritage culturel être bafoué sans rien dire, il y a une différence entre mettre une lampe torche sur le racisme dont les aspects s’étales sur divers tableau et censurer. Si vous vous sentez coupable que quelque chose cela vous regarde. Pour des personnes qui crient à la victimisation vous faites de beaux exemple de victimisation vous même, il semblerait que le seul racisme qui vous dérange soit celui que vos fantasmes vous fait percevoir à votre encontre et essentiellement les personnes de votre couleur de peau non affligé par votre étroitesse d’esprit ne ressente pas le malaise qui semble vous empêcher de vivre en harmonise avec les autres. Si vous trouvez normale que certaines partie de votre population soit insultée cela vous regarde mais ne faites pas d’amalgames douteux. C’est notre pays aussi et on a le droit de changer les choses qui nous dérange en son sein, nous sommes soumis au mêmes obligation citoyennes pensez vous que nous ne devrions pas exercer les mêmes droits? Très bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.