Jeunesse, lève-toi

Chère jeunesse,

Je suis comme toi, troublée par les événements. Mais je te demande de relever la tête et de ne pas céder. Tu as peut-être perdu physiquement un membre de ta famille, un ami, une connaissance. Mais c’est la dure loi de la vie et je te soutiens quoiqu’il advienne.

À toi ma sœur croyante

À toi mon frère artiste

À vous chers engagés

Du monde entier

 

Je te dédie un extrait de mon poème intitulé Jeunesse, lève-toi.

 

Jeunesse, pourquoi faut-il que tu passes

Tout le plaisir de vivre est tenu dans tes mains,

On prend pour de la gloire le désir né d’hier.

Ce n’est pas pour autant qu’on ne doit pas être fier.

 

Au-delà du rivage, tu restes là sauvage

À attendre ton tour pour voter sur ton petit nuage.

Agissons plus en devoir qu’en droit,

À nous d’élever notre voix.

 

Je suis un printemps de vie et l’aurore de la raison,

Longtemps exposée à la fièvre des sens,

Je ferai ce que je dois faire devant mon imaginaire.

 

J’ai trempé ma plume pour filer jusqu’au point,

Sans détour, j’assume et j’écris,

À toi de montrer ce que tu vaux sans retour, merci.

 

La traversée dans les oreilles, avançons loin des certitudes,

L’équilibre est une attitude, les pieds sur terre, l’air dans notre bulle,

Tentez comme Grand Funambule, ouvrez vos mots en espressivo.

 

Alors oui, pas besoin d’armes pour me faire entendre,

Il n’y a que les mots pour se faire comprendre.

 

Les mots, les dessins, les musiques : utilisons les domaines artistiques pour résister.

 

#Noussommesunis

 

Yousra GOUJA

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.