Airbnb dans la tourmente

airbn

La plateforme américaine Airbnb qui propose des logements entre particuliers dans le monde entier fait polémique. La société propose des locations situées dans les colonies israéliennes construites sur des territoires palestiniens, et ce en totale violation du droit international. Une campagne a été cooptée par plusieurs associations pour condamner cette collaboration.

twitter-logo_2 @MouSalhi

Jewish Voice for Peace, CODEPINK, AMP, USPCN, US Campaign to End the Israeli Occupation sont à l’initiative de cette campagne. Selon les associations signataires, en intégrant des logements issus des colonies israéliennes, Airbnb «aide directement les colons israéliens à légitimer l’occupation de territoires spoliés, contribuant à un point clé des politiques d’occupation, de discrimination et de dépossession menées par le gouvernement israélien depuis des dizaines d’années ».

Le collectif d’ONG ajoute : « Il n’y a pas de manière policée pour dire ceci : les locations proposées par Airbnb sont littéralement construites sur les décombres de maisons, de vergers et de champs spoliés, ainsi que sur les traces de communautés et de familles expulsées. Au moins 48.000 bâtiments palestiniens ont été démolis afin de construire des logements réservés exclusivement aux juifs israéliens. Des douzaines de locations de ce genre sont actuellement proposées sur Airbnb. Des experts en droit affirment que les locations d’Airbnb violent les Conventions de Genève, et la Cour Internationale de Justice les a condamnés ». La pétition lancée via Sum of Us a été signée par plus de 10.000 internautes.

Tandis que les Palestiniens sont expulsés, Airbnb fait du profit sur leurs terres spoliées

Husam Zomlot, ambassadeur de l’Autorité palestinienne, accuse Airbnb de «profiter illégalement de l’occupation» et menace de poursuivre la plateforme US en justice, selon l’AFP. De son coté, Nick Papas, porte-parole de la société, se défend en affirmant qu’Airbnb « respectait la législation» et allait « enquêter sur les questions soulevées par certaines inscriptions », rapporte le quotidien britannique The Guardian. Airbnb connaît un essor considérable en Israël. Le quotidien israélien Haaretz affirme que le nombre de logements recensés est passé de 900 à 13.000 en moins de trois ans.

Suite à cette polémique, plusieurs personnes ont fait entendre leur voix avec le hashtag #AirBnColonie. Ce dernier est arrivé en TT en quelques heures sur Twitter. En voici quelques-uns :

Signer la pétition

Mouâd SALHI

Mouâd Salhi

Mouâd Salhi

Journaliste pour Alohanews, d'ici et d'ailleurs, passionné par la géopolitique, a un stylo comme épée et comme maître mot la justice.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.