Une BD pour contrer le harcèlement islamophobe cartonne sur internet

Avez-vous déjà été témoin d’une agression, discrimination ou harcèlement en ne sachant pas comment intervenir ? Une jeune dessinatrice engagée a décidé de mettre son crayon au service des victimes du harcèlement islamophobe. Elle a dessiné un guide pour aiguiller les personnes qui veulent voler au secours des personnes harcelées. Ses croquis ont fait le tour du monde.  

twitter-logo_2Mouâd Salhi

Maeril a publié un guide sur son compte Facebook afin d’aider les personnes victimes de harcèlement islamophobe. Le Collectif contre l’islamophobie en France a recensé en 2015 plus de 905 actes à caractère islamophobe soit une hausse de 18,5 % comparé à l’année précédente. Le rapport du collectif montre aussi que 74 % des actes islamophobes étaient signalés par des femmes. Ce chiffre grimpe jusqu’à 82 % lorsqu’il s’agit de violences islamophobes. La dessinatrice explique sa démarche comme suit : « Je me concentre sur la protection des personnes musulmanes car elles sont particulièrement vulnérables aux attaques par les temps qui courent, et en tant que femme racisée je désirais attirer l’attention sur ces situations qui deviennent trop banales, et donner des outils pour que quiconque puisse agir de manière simple et efficace, et remédier au bon vieux « mais je ne savais pas quoi faire »!».

Ne fermons plus les yeux

Le premier dessin illustre une femme voilée assise en train de se faire harceler par un homme. La femme témoin de la scène regarde ce qui se passe avec une certaine appréhension. Le guide est subdivisé en quatre vignettes. La dessinatrice incite le témoin à réagir de manière simple « en utilisant une technique provenant de la psychologie, qui consiste à rompre un environnement oppressif en ne donnant pas suite aux attaques de l’agresseur ». Elle précise que la personne qui aide ne doit « à aucun moment reconnaître la présence/existence du harceleur» et doit rester vigilante. Elle insiste également sur le fait que la personne qui intervient doit s’assurer « de bien respecter les décisions de la personne harcelée par la suite ». Ces techniques sont également valables pour les femmes victimes de harcèlement sexuel dans les transports en commun. La fondatrice du site Paye Ta Shnek (blog recueillant des témoignages de femmes harcelées dans la rue), Anaïs Bourdet, avait également partagé ce type de techniques afin de décontenancer le harceleur et l’éloigner de sa victime.

La Bande Dessinée de Maeril a eu un retentissement international. Elle a été partagée plus de 66.000 fois sur la toile et a été traduite en plusieurs langues. A l’avenir, si vous veniez à être témoin d’un harcèlement de n’importe quel ordre, vous connaissez désormais la démarche qu’il faut adopter.

Mouâd SALHI 

Voir la page de Maeril

Mouâd Salhi

Mouâd Salhi

Journaliste pour Alohanews, d'ici et d'ailleurs, passionné par la géopolitique, a un stylo comme épée et comme maître mot la justice.

à lire aussi...

1 Réponse

  1. Hanane Alaoui dit :

    Et que proposez-vous contre le génocide que commettent les fanatiques musulmans égorgistes contre le reste de la planète ? Une petite BD ? Ou encore une petite conversation sur la météo d’aujourd’hui qui était bien chaude, hein ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.