Bitcoin, la monnaie du futur ?

Alors qu’il coûtait seulement 10 euros en janvier 2013, le Bitcoin a atteint 20.000 dollars le week-end du 15 décembre et coûte aujourd’hui 15.000. Selon le portail coinmarketcap.com, il ne devrait d’ailleurs pas tarder à remonter.

Alors que les passions se déchainent et que tout un chacun veuille étoffer son compte en banque, qu’est-ce que le bitcoin ? Le Bitcoin est une cryptomonnaie – monnaie virtuelle – ce qui signifie qu’il n’y a ni pièces ni billets Bitcoin. De plus, c’est la première cryptomonnaie ayant vu le jour, créée en 2009 par Satoshi Nakamato. Le fondateur, discret, est inconnu des radars. Par ailleurs, Satoshi Nakamato a choisi Gavin Andresen, un développeur de logiciels américain, comme successeur.

Bitcoin dit non aux contrôles

Les banques et l’état n’ont aucun contrôle sur cette monnaie. Le bitcoin est géré par ce qu’on appelle une « blockchain ». Une blockchain est une sorte de base de données qui contient tout l’historique d’une cryptomonnaie depuis son début ainsi que tous les échanges entre ses utilisateurs.

Jean-Paul Delahaye, informaticien et mathématicien français, dit en parlant des blockchains qu’«il faut s’imaginer un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible.»

Le bitcoin est donc puissant, mais malheureusement parfois utilisé à mauvais escient par certains. C’était d’ailleurs le moyen de paiement du site Silk Road, site du dark net qui vendait – entre autres – de la drogue et des armes. Vilains !

Malgré sa fibre révolutionnaire, le bitcoin essuie beaucoup de critiques, car les transactions sont anonymes et les criminels se font donc un malin plaisir de les utiliser pour faire du blanchiment d’argent ou pour d’autres transactions frauduleuses. La banque centrale européenne cherche d’ailleurs à casser le Bitcoin. Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque, a déclaré que pour mettre des bâtons dans cette ascension du bictoin, «il suffirait d’appliquer la règle de base de toute transaction financière : chaque participant doit divulguer son identité. Cela casserait le bitcoin».

Quoi qu’il en soit, les avis concernant le bitcoin divergent. Une chose est sûre, avec l’avancée technologique, même si le bitcoin venait à s’effondrer, les cryptomonnaies – globalement – semblent être les monnaies du futur, surtout dans des pays où il est dur de faire confiance aux banques, car la monnaie nationale chute sans cesse.

Othmane Karoun

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.