Des Jeux qui n’en valent pas la chandelle

Francisco Rodriguez, lanceur pour l’équipe de baseball de Detroit, rejoint le rang des sportifs de haut niveau qui, face au virus du Zika, tirent la sonnette d’alarme à l’approche des J.O.

twitter-logo_2Alexis Denous


La star des Tigers de Detroit a déclaré mardi avoir contracté le virus du Zika pendant un séjour au Venezuela, son pays natal. Le Zika est un virus qui se transmet par les piqûres de moustiques, il peut entrainer d’importantes malformations congénitales et des problèmes neurologiques chez l’adulte.

Francisco Rodriguez a été touché par l’une des formes les plus virulentes. Les premiers symptômes l’obligent à rester allité pendant deux semaines avec d’importants maux de têtes, courbatures et douleurs aux articulations. Ce qu’il pensait être un rhume au départ s’aggrave, en conséquence il s’est soumis à un test de dépistage sanguin qui le révèle positif au Zika. Il lui a fallu deux mois pour reprendre ses activités normalement. Bien qu’il n’ait pas explicitement déclaré à ESPN qu’il faille éviter de se rendre aux J.O, Rodriguez invite les athlètes qui souhaitent avoir des enfants « à réfléchir », en ajoutant qu’il ne blâmerait pas ceux qui refusent d’y participer.

En mai, c’est le golfeur australien Marc Leishmann qui publiait un communiqué indiquant son intention de se retirer des Jeux, invoquant l’état de santé de sa femme, victime d’un syndrome du choc toxique qui la rend extrêmement vulnérable.

La liste s’allonge à mesure que l’on approche de l’ouverture des jeux. Mi-mai c’est l’Australien Adam Scott (golfeur) qui annonce qu’il ne participera pas, même si le Zika n’est pas la principale raison. Pau Gasol ne s’est pas encore décidé. Serena Williams sera présente, mais « sous haute protection ». Hope Solo – gardienne de l’équipe américaine de football – a brièvement prévu d’éviter les J.O, avant de confirmer sa présence en ajoutant qu’elle restera le plus possible dans sa chambre d’hôtel et sa coéquipière Alex Morgan est toujours incertaine.

« Vous ne savez pas combien de temps le virus reste dans votre système , et c’est un problème pour quelqu’un qui essaie de tomber enceinte « , a déclaré cette dernière à Health.

Aujourd’hui, c’est le cycliste Tejay van Garderen qui annonce sa décision de renoncer à la compétition, craignant pour sa femme enceinte. Les Jeux ne semblent décidément pas en valoir la chandelle.

Une inquiétude qui tranche avec le silence des dirigeants

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a sommairement rejeté l’idée de déplacer les Jeux après la publication d’une lettre ouverte de la part de 150 scientifiques et experts de la santé, appelant au report ou, a minima, à un changement de lieu en raison des « nombreuses incertitudes » entourant le virus du Zika qui « rendent impossible pour les modèles mathématiques de prédire le cours de l’épidémie avec précision ».

L’OMS est restée sceptique, affirmant dans un communiqué que ni le report ni le déplacement des Jeux pourraient avoir un impact sur la propagation du virus. Pourtant, selon un article de la revue de santé publique d’Harvard, le Zika est en pleine floraison à Rio de Janeiro, et nul doute que les nombreux touristes aideront à sa propagation.

Le Comité International Olympique (CIO) semble lui aussi décidé à maintenir les Jeux Olympiques, bien que le docteur Richard Budgett, directeur médical du CIO, affirme que le comité respectera les recommandations de l’OMS.

Cependant, si l’on considère les dépenses faramineuses accumulées, en période de récession, par un gouvernement fragilisé et l’amplification de la répression policière, il est difficile d’imaginer un scénario où Brésil ou le CIO cèdent aux pressions publiques ou aux avertissements des scientifiques. Même si cela implique de placer le profit au-dessus de la santé de millions d’individus.

Alexis DENOUS

Voir son blog

à lire aussi...

1 Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.