Les Visiteurs 3 et la révolte des internautes

Chaque mercredi, les cinéphiles trépignent à l’idée de découvrir les nouvelles sorties dans les salles obscures. Ce 6 avril, les Visiteurs 3 – la Révolution est sorti, et ce, pour le plus grand plaisir des fans de Jacquouille la Fripouille. Problème, le film est empêtré dans une polémique par rapport à son affiche. Neuf acteurs apparaissent sur le visuel, tous vêtus d’accoutrements de l’époque de la Révolution Française. Mais seuls huit noms apparaissent en tête d’affiche. Celui de Pascal Nzonzi, seul acteur noir, est tombé aux oubliettes.

La twittosphère s’est mobilisée pour réparer cet oubli. En effet, plusieurs internautes se sont photographiés ou filmés pour ajouter le nom de l’intéressé comme en témoignent ces posts.

#prenezvotrefeutre & #rectifiez ! #lesvisiteurs3 #pascalnzonzi #racism #theydidnt #put his name like the 8 #whiteothers #theonly #blackactor So #ididit

Une photo publiée par Awénie LadyGlam X∞X LaGlamTeam (@awenieladyglam) le

Un internaute a mis à disposition une image avec la même police de caractère que les autres acteurs cités afin de faciliter la tâche à ceux qui voudraient le suivre :  

Le dessinateur Rakidd, avec un montage, a invoqué que ce n’est pas la place qui manquait pour ajouter le nom de l’acteur.

La société française de production Gaumont a expliqué que cela était dû à des raisons contractuelles. En effet, il semble que le contrat de Pascal Nzonzi n’obligeait pas que son nom apparaisse en tête d’affiche. Si on regarde bien, le nom de l’intéressé figure bien en dessous de la date de sortie.   Dans un post sur Facebook, le fils de l’acteur, Moussa Chris Nzonzi a corroboré les raisons contractuelles et a affirmé que « la faute revient à son agent qui a de ce fait été remercié puis il a reçu des excuses ». Il a tenu également à remercier toutes les personnes qui se sont mobilisées pour ce « manquement ».  

Je tenais à remercier tous ceux qui se mobilisent pour mon père, au nom de ma famille.
On nous a beaucoup demandé ce qu’il en pensait et pour faire simple,la faute revient à son agent qui a de ce fait été remercié puis il a reçu des excuses. Le reste n’est que l’effet boule de neige dû au pouvoir du net.
Il se porte bien et il est déjà sur autre chose mais « nous » (la relève) on va se charger de rafraîchir la mémoire de ceux qui « banalisent » ce que l’on « sacralise » car contractuelle ou pas, on n’insulte pas 40 ans de carrière de la sorte.
Merci immensément à ceux qui se mobilisent sur les affiches pour dénoncer ce manquement. Paix sur vous. One love. ✊✊

Posté par Moussa Chris Nzonzi le mardi 5 avril 2016

Contacté par nos soins, il nous a affirmé que son père ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet car ce dernier est déjà sur d’autres projets. Notons que la société de production Gaumont s’est défendue de tout racisme déplorant le bad buzz suscité. Comme alibi, cette dernière a affirmé que cette polémique était « démente », en ajoutant « Nous avons produit Chocolat ! ». Nadine Morano n’aurait pas dit mieux.

Mouâd SALHI

Mouâd Salhi

Mouâd Salhi

Journaliste pour Alohanews, d'ici et d'ailleurs, passionné par la géopolitique, a un stylo comme épée et comme maître mot la justice.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.