Les victimes d’agression sexuelle ? Elles portaient un vêtement banal

Jennifer Sprague
Jennifer Sprague

« Qu’est-ce que tu as porté ? ». Une question qui implicitement tend à justifier l’innommable. Cette question là, les victimes d’agression sexuelle l’entendent très souvent. Trop souvent. Comme-ci leur choix vestimentaire justifiait l’agression. Comme-ci leur choix amoindrissait l’ampleur de l’acte immonde.

Jennifer Sprague

L’Université du Kansas aux Etats-Unis organise actuellement une exposition qui tend à déconstruire un mythe odieux. L’expo s’intitule « Qu’est-ce que vous portez » et déconstruit l’idée que l’habit aurait une influence sur les tentatives d’agression sexuelle. 18 histoires de violence sexuelles sont racontées à travers les habits des victimes. Les habits que les victimes portaient le jour de leur agression. Il s’agit d’étudiantes de la région. Les vêtements exposés sont d’une banalité absolue : un maillot de bain, des t-shirts, des chemises ou encore des jeans. Les histoires glacent le sang.

Une personne raconte :

« Nous avions fait du canoë toute la journée. C’était un moment vraiment amusant. Puis ils sont entrés dans ma tente quand j’essayais de changer de vêtements. »

Jennifer Sprague

Une femme a même fait exposer trois tenues différentes car tout au long de sa vie, cette dernière a vécu différentes agressions sexuelles.

Jennifer Sprague

Le projet a été créé en 2013 par Jen Brockman, directeur du Centre de prévention et d’éducation contre les agressions sexuelles à l’Université du Kansas, et la Docteur Mary A. Wyandt-Hiebert. L’objectif de l’exposition est de promouvoir la sensibilisation à la violence sexuelle et de lutter contre le blâme des victimes.

Nikita Imambajev

Jennifer Sprague

Nikita Imambajev

Nikita Imambajev

Fondateur & rédacteur en chef d'Alohanews. Convaincu que le regard d'un jeune banlieusard sur le monde peut-être une alternative. L'urbain pour étendard.

à lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.